L’apprentie chamane mongole

Chaman mongol

Désormais, la facilité d’accès de certaines régions jusqu’alors isolées et leur ouverture au tourisme, permet aux occidentaux d’aller sur le terrain, rencontrer cet “autre” chamanique. L’histoire de Corine est la plus complète et complexe que j’ai pu suivre sur plusieurs années. A la perte de son compagnon, Corine entre dans une profonde dépression et après quelques péripéties, elle est prise en charge par un chamane en Amazonie péruvienne. Elle suit un traitement aux plantes dont l’absorption de plantes psychotropes (Ayahuasca). Suite à ses visions, elle reçoit un message auditif en rêve qu’elle identifie comme de la musique mongole.

Poursuivre la lecture

Swaiso – Balancer les bras aide à retrouver une bonne santé et le bien-être

Bodhidharma (Damo)
Statue de Bodhidharma, le fondateur légendaire du bouddhisme Ch’an (440 – ?) – Monastère Shaolin, province de Henan, Chine

Bodhidharma (Damo en chinois), fondateur légendaire du bouddhisme Ch’an en Chine, a conçu swaiso comme l’une des pratiques pour le développement global de l’être humain. Littéralement, swaiso signifie “balancer” ou “jeter”.

En balançant les bras avec le sentiment de rejeter les émotions négatives, les attitudes (comme les peurs, la jalousie, la cupidité, la colère, etc.) et les habitudes indésirables, on peut gagner de l’énergie positive. L’exercice swaiso est un moyen de prévention de la maladie ainsi que de guérison. C’est aussi un moyen de maintenir et de développer la santé. C’est facile et peut être fait par tout le monde, petits et grands pour avoir des effets remarquables sur des centaines de maladies.

C’est un exercice physique qui dissout les blocages et les tensions enfermés dans le corps. Divers types de cancers, pression artérielle élevée et basse, cirrhose de le foie, l’arthrite, la névrose, diverses maladies du système digestif, les maladies cardiaques, les maladies rénales sont soulagées.

Poursuivre la lecture

Le papillon

Le qigong du papillon
Crédit : PIXABAY – Le paon du jour (Inachis io)

Le papillon représente la joie, la beauté, la grâce et la légèreté de l’être. Dans le monde spirituel, il renvoie au pouvoir de transformation personnelle et à la transcendance de l’âme. Dans le chamanisme, le totem papillon se distingue des autres animaux totems par sa forte puissance de renaissance. En effet, avant d’être papillon, cet insecte est d’abord un œuf, puis il devient chenille avant d’être une chrysalide et finalement un papillon. Aucun animal ne peut se targuer de passer par autant d’étapes pour naître. Chaque nouvelle étape symbolise un changement dans la vie, le lâcher-prise sur ce que vous étiez pour apprécier ce que vous êtes devenu….
Poursuivre la lecture

Quelle est la différence entre la pleine lune et la nouvelle lune ?

Différence entre la nouvelle lune et la pleine lune

Sadhguru explique la différence entre la pleine lune et la nouvelle lune, et l’importance de chacune.

Question : Traditionnellement, la spiritualité indienne attache une grande importance aux phases de la lune. Quelle est exactement la signification de Purnima1 (la pleine lune) et Amavasya2 (pas de lune) ?

Sadhguru : Entre une nuit de Purnima3 et une autre nuit, il y a une grande différence. Les gens qui sont un peu fous connaissent très bien la différence ! Voyons pourquoi cela a lieu.

C’est comme augmenter le volume du microphone. Le discours reste le même, mais tout à coup, il est plus fort et plus clair. De même, s’il y avait un peu de folie un peu plus tôt, lorsque vous lui donnez un peu d’énergie supplémentaire ou augmentez le flux d’énergie, tout semble être amplifié. L’énergie est un peu plus élevée un jour de pleine lune. Ce n’est pas seulement la folie qui est amplifiée. Si vous êtes en paix, vous devenez plus calme. Si vous êtes joyeux, vous devenez plus joyeux. Quelle que soit votre qualité, elle est poussée vers le haut. Les gens remarquent la folie seulement parce que la plupart des gens sont dans cet état ! Mais même si vous êtes une personne très aimante, votre amour débordera à Purnima.

Poursuivre la lecture

Mythologie chinoise – Les quatre symboles

Phenix - L'oiseau vermillon
Le phénix ou oiseau vermillon est l’un des quatre symboles (Si Xiang)

Les quatre symboles (Sì Xiàng , signifiant littéralement “quatre images”), sont quatre créatures mythologiques apparaissant parmi les constellations chinoises le long de l’écliptique, et considérées comme les gardiens des quatre orients. Ces quatre créatures sont également désignées par une variété d’autres noms, y compris “Quatre Gardiens”, “Quatre Dieux” et “Quatre Bêtes Auspicieuses”.

Ils sont :

  • le dragon azur présente les caractéristiques de tous les dragons. Il est associé à l’Est (élément : bois) ;
  • l’oiseau vermillon correspond au phénix. Il est associé au Sud (élément : feu) ;
  • le tigre blanc est associé à la puissance militaire. Un jade blanc portant la représentation d’un tigre était offert aux généraux. Selon les Annales de Wu et Yue, trois jours après l’enterrement d’un roi, un tigre blanc formé par la concrétion de l’élément métal apparaît sur sa tombe. La couleur blanche signale de plus un animal magique à la longévité exceptionnelle, car on prétend qu’un tigre qui réussit à survivre cinq cents ans devient blanc. Il est associé à l’Ouest (élément : métal) ;
  • la tortue noire, appelée également le “guerrier noir”, est aussi le nom d’un dieu astral. Il est le gardien du Nord (élément : eau).

Poursuivre la lecture

Calendrier Lunaire 2021

Les phases lunaires

Nos ateliers périodiques de méditation ne se déroulant pour le moment que les jours nouvelles lunes et de pleines lunes, le tableau ci-dessous ne reprend que les dates de ces phases lunaires.

Phase Lunaire 2021 Date Heure locale
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune
🌑 Nouvelle Lune Jeudi 11 février 2021
🌕 Pleine Lune
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune (Super Lune)
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune (Super Lune)
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune
🌑 Nouvelle Lune
🌕 Pleine Lune

Poursuivre la lecture

Corps, parole, esprit : les trois portes de la réalité humaine

Akong Rinpcohé
Crédit : BODHICHARYA.ORG

Quand on souffre et que les choses vont mal, on a tendance à se dire que c’est la faute des autres ou des circonstances. C’est plus commode et moins gênant que de se demander si, après tout, on n’y serait peut-être pas soi-même un peu pour quelque chose. Pour savoir d’où vient la souffrance, il faut d’abord comprendre les mécanismes de notre perception du monde. C’est à travers le corps, la parole et l’esprit, les trois composantes de notre individualité humaine, que nous communiquons avec notre environnement et que nous nous en formons une représentation.

Qu’on soit jeune, en pleine maturité ou d’un âge avancé, on a tous un corps de chair et d’os, de sang et de toutes sortes d’autres substances — un organisme complexe capable d’une multitude de sensations. On dispose également de la parole, cette capacité de parler et de communiquer au moyen de sons et de mots. Enfin, on est aussi doué de ce créateur de nos pensées et de nos sentiments, bons ou mauvais, qu’on appelle l’esprit. En ce qui nous concerne actuellement, le corps, la parole et l’esprit sont des réalités tangibles dont on fait l’expérience quotidiennement.

Le corps est l’instrument de notre activité, et il s’exprime par le mouvement. La parole produit les sons et les mots qui véhiculent ce qu’on veut exprimer. Quant à l’esprit, c’est lui qui anime les deux autres; il est la source de tout ce qu’on porte en soi de bon et de mauvais. Le corps et la parole sont un peu les pantins de l’esprit. Logiquement, cela voudrait dire qu’on peut leur faire faire ce qu’on veut, au gré de ses désirs. En fait, ça ne se passe pas du tout comme cela: on a tellement pris l’habitude de manipuler les gens et les événements qu’on a presque oublié les ficelles qui reliaient le corps et la parole à l’esprit, en nous-mêmes. Si bien qu’elles se sont distendues, et que le pantin ne répond plus très bien. On sent bien qu’il y a quelque chose qui cloche, on n’est pas satisfait du fonctionnement de la marionnette. On se sent frustré.

Le corps est l’instrument de notre activité, et il s’exprime par le mouvement. La parole produit les sons et les mots qui véhiculent ce qu’on veut exprimer. Quant à l’esprit, c’est lui qui anime les deux autres; il est la source de tout ce qu’on porte en soi de bon et de mauvais.

Poursuivre la lecture

La pleine conscience ou l’attention juste

Goutte d'eau

La pleine conscience (parfois également appelée attention juste) est une expression dérivée de l’enseignement du Bouddha Siddhartha Gautama qui désigne la conscience vigilante de nos propres pensées, actions et motivations.

La pleine conscience ou l’attention juste consiste à ramener son attention sur l’instant présent et à examiner les sensations qui se présentent à l’esprit, comment elles apparaissent, comment elles durent et comment elles disparaissent. Cette pratique permet de réaliser de façon directe si une sensation est persistante ou passagère. Par la suite, le pratiquant va aussi examiner la matière, les perceptions, les habitudes mentales positives ou négatives, la conscience, comment toutes les choses apparaissent, comment elles durent et comment elles disparaissent.

Poursuivre la lecture

Qi Gong – Le singe

Portrait de singe
Crédit : Pixabay

 

Le Qi Gong du singe fait partie de la série intitulée “le jeu des cinq animaux” créée par HUA TUO (110 – 220 après J-C), médecin sous la dynastie des HAN, pour fortifier le corps et le garder en bonne santé. Cette série propose d’imiter le comportement de cinq animaux, basées sur leurs habitudes comportementales : le tigre, le cerf, l’ours, le singe et la grue.

Le singe est bien connu pour son agilité, son don d’imitation, sa bouffonnerie. Il y a un aspect déconcertant dans la nature du singe, qui est celui de la conscience dissipée. Lie-tseu1 en fait un animal irritable et sot. L’agilité du singe trouve pourtant une application immédiate dans la Roue de la Vie2 dans le bouddhisme, où il symbolise la conscience, mais au sens péjoratif du terme : car la conscience, celle du monde sensible, saute d’un objet à un autre, comme le singe de branche en branche. De même la maîtrise du cœur, sujet au vagabondage, est-elle comparée, dans les méthodes de méditation bouddhiques, à la maîtrise du singe3.

Dans la pratique du Qi Gong du singe, on imite le comportement caractéristique de cet animal en essayant de s’approprier au mieux sa souplesse, son agilité et sa vivacité, et ce, tout en restant serein à l’intérieur.4

Continuer la lecture de Qi Gong – Le singe

Le secret du sourire intérieur (1ère partie)

Tenzin Gytaso, XIVe Dalaï Lama
Tenzin Gytaso, XIVe Dalaï Lama

Pour que le Qi (prononcer tch’i) puisse bien circuler, il faut que règne en nous le calme tant dans le mental que dans le corps. Adoptez, pour commencer, une attitude de détente et pratiquez de longues respirations abdominales (trente-six au total). Cependant, l’apaisement intérieur ne signifie pas seulement muscles et nerfs détendus. Pour que s’installe en vous la détente profonde il faut encore que les organes vitaux (coeur, poumons, foie, reins, estomac, système nerveux, système circulatoire) soient détendus. A cet effet les taoïstes de l’Antiquité ont pratiqué une méthode très simple: le sourire intérieur.

1. Le pouvoir de guérison du sourire

Il vous est sûrement arrivé de marcher dans la rue en grommelant, vous tracassant au sujet de choses que vous avez à faire, de vos rapports avec quelqu’un, de votre travail ou de la vie en général. A un moment, levant la tête, vous surprenez quelqu’un en train de vous sourire et, sans même en avoir conscience, vous lui rendez son sourire. En une fraction de seconde vos soucis se sont évanouis. Le dos redressé, vous continuez votre marche et quelque chose vous dit que tout s’arrangera. Le vrai sourire a des pouvoirs fabuleux.
Le sourire intérieur émet de puissantes ondes d’énergie curative.

Poursuibvre la lecture