Publié le

Communiquer avec les arbres – L’enracinement

L’enracinement est lui aussi un mode de communication spécifique. Il passe par le toucher, par le contact physique. C’est quelque chose de très courant et de nécessaire dans la pratique chamanique celtique, et très bénéfique dans la vie de tous les jours. L’enracinement aide à rester centré, lucide et présent, ce qui est indispensable à toute bonne pratique – énergétique, spirituelle ou autre – ainsi que dans notre quotidien. Un bon enracinement peut considérablement accentuer les bienfaits d’une pratique et améliorer vos journées. L’enracinement peut se faire tous les matins comme hygiène de vie, avant de commencer la journée.

Il peut même se faire à distance en sentant, en visualisant ou même en imaginant le contact avec l’arbre. Mais nous allons prendre ici un exemple concret avec un arbre bien réel. (…) On commence par prendre contact avec l’arbre choisi et on lui demande s’il veut bien nous aider à nous enraciner pour la journée. A nouveau, on ressent si sa réponse est oui ou non. Si c’est non, on le remercie et on cherche un autre arbre, et si c’est oui, alors on se place bien contre lui en s’adossant ou face à lui en l’enlaçant. On lui demande ensuite de nous aider à nous enraciner et on le remercie à l’avance. En contact avec l’arbre, on peut voir, sentir ou imaginer que notre dos, notre axe, se transforme progressivement en un tronc d’arbre identique à celui avec lequel on est en contact. Puis nos jambes commencent à leur tour à se transformer en racines. A chaque expir, elles poussent et plongent au pied de l’arbre. A chaque expir, le réseau des racines s’agrandit et se mêle aux racines de l’arbre. Celles-ci encouragent les nôtres à les suivre toujours plus loin, toujours plus profondément. Il n’y a plus aucune limite, tout devient possible, le réseau peut s’étendre bien plus loin que dans la réalité.

Progressivement, on peut sentir par nos racines une force, une stabilité qui se met en place. Quand le ressenti est fort et bien posé, on peut sentir à travers ses racines la générosité de la terre, sa force et sa sagesse. Ensuite, comme le fait un arbre qui absorbe l’eau et les nutriments qui se trouvent dans la terre, on peut, au rythme des inspirs, laisser monter en soi, par l’intermédiaire de ses propres racines, l’énergie, la force et la stabilité de la terre. Progressivement, elle vient nous remplir et asseoir toutes ces qualités en nous.

Une fois les racines bien en place avec l’énergie de la terre qui monte en nous, on peut ensuite commencer à voir, à sentir ou à imaginer que, par nos épaules et notre tête, des branches, elles aussi au rythme des expirs, s’allongent et se déploient en se mêlant à celles de l’arbre. Comme pour les racines, il n’y a pas de limites, tout devient possible, elles s’élèvent toujours plus haut, toujours plus loin. A chaque instant, des branches se déploient, des bourgeons s’ouvrent et des feuilles se déroulent. Elles finissent même par traverser les nuages et, par la suite, à sortir de l’atmosphère pour plonger dans l’espace et s’élancer vers une lumière éclatante, tel un soleil éblouissant qui les attire et où elles plongent. A présent, baigné de cette clarté, on peut sentir cette pure lumière, cette pure conscience et ce pur amour.

Là aussi, comme le fait un arbre, on peut à chaque inspir se nourrir de cette lumière. Elle entre en nous par nos feuilles, puis s’écoule dans les branches pour descendre à travers le réseau des branches et entrer en nous par le sommet de notre tête. Comme l’énergie de la terre, elle vient à son tour nous remplir et se diffuser en nous. Avec l’aide de l’arbre qui peut amplifier le ressenti fort de cette connexion, nous sommes à présent bien enracinés et reliés. On peut alors le remercier et lui faire une petite offrande comme on l’a déjà expliqué plus haut.

Source : Chamanisme celtique : Ces arbres nos maîtres (Gilles Wurtz)