Publié le

Quels sont les effets de la rétention du souffle (pause respiratoire) ?

Le Mont Kailash au Tibet
Le Mont Kailash (Kang Rinpoché) situé à l’ouest du Tibet est considéré comme une montagne sacrée par les hindouistes, les bouddhistes tibétains, les jaïns et les bönpos. Pour les hindouistes, cette montagne est aussi considérée comme la demeure du Dieu Shiva et de sa Shakti Parvati.

Priver ou même diminuer l’apport en oxygène à l’organisme humain déclenche de puissantes réactions de défense. Ces réactions ont été étudiées d’une manière approfondie par de nombreux spécialistes en physiologie.

La suspension du souffle constitue un excellent exercice de contrôle du centre respiratoire, l’organe vital par excellence puisqu’une simple piqûre d’épingle à son niveau tue instantanément.

Au début de l’apnée le corps a tendance à accélérer le rythme des battements cardiaques. Ensuite, il y a une adaptation au manque d’oxygène et l’organisme se met à économiser le précieux oxygène. Les cellules pulmonaires essayent d’extraire au maximum l’oxygène de l’air enfermé dans les poumons.

Les physiologistes ont analysé l’air alvéolaire expiré normalement. Ils ont recueilli l’air chassé par les poumons. Cet air contient normalement encore 15% d’oxygène, ce qui est beaucoup puisque l’air atmosphérique contient 21% d’oxygène. Chez une personne qui étouffe, ce pourcentage tombe à 7,5%.

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés