Publié le

La glande pinéale, la glande pituitaire, l’hypothalamus et le thalamus

 

Glandes endocrines dans le cerveau (Epiphyse, hypophyse, thalamus, hypotalamus, palais de cristal, taoïsme)

Les glandes, dans le corps humain, chez l’homme comme chez la femme, sont compréhensibles pour peu de gens : beaucoup ignorent leur localisation dans le corps et encore moins leur fonction.
Or, pour rester jeunes, il est indispensable de les connaître et d’apprendre à les entretenir. (…)

Elles sont au nombre de neuf :

    1. Hypothalamus
    2. Hypophyse
    3. Surrénales
    4. Thyroïde
    5. Ovaire ou testicule
    6. Parathyroïde
    7. Thymus
    8. Pancréas
    9. Glande pinéale

C’est seulement avec une alimentation correcte et une bonne hygiène de vie favorisant le métabolisme de toutes les cellules de notre corps (elles nourrissent nos glandes et peuvent donner à leurs fonctions un maximum d’efficacité, nous assurant une base de vie pleinement épanouie) que nous saurons ce que signifie « être jeunes ».

L’épiphyse ou glande pinéale1

Glande pinéale (épiphyse)
Localisation de la glande pinéale

L’épiphyse est le principal récepteur du corps : selon les taoïstes elle est notre horloge biologique, notre boussole, et la source de notre vision intérieure du fait qu’elle est connectée avec le pôle nord et l’étoile polaire qui lui envoient des radiations violettes.
L’épiphyse se trouve située au sommet de l’être humain (…). Elle reçoit constamment l’énergie de l’étoile polaire. (…)
Les activités du cerveau telles que la mémoire, le jugement, la raison, la contemplation, la réflexion, l’amour, l’adoration, bref tout ce qui appartient au domaine spirituel, dépend de l’épiphyse.
Consciemment, avec la méditation, l’être (humain) peut augmenter sa puissance individuelle.
Sensible à la lumière et à l’obscurité (la lumière l’inhibe et l’obscurité la stimule), l’épiphyse influence en outre nos cycles sexuels ; elle règle l’horloge biologique du corps et gouverne les rythmes biologiques et notre sommeil. C’est pendant le sommeil, dans l’obscurité, qu’elle sécrète la fameuse hormone de jeunesse : la mélatonine, dont on parle actuellement.
La vie moderne sous la lumière artificielle donne des distorsions aux fréquences lumineuses, agissant négativement sur cette glande ; enchaînant le dysfonctionnement des autres glandes, le déséquilibre du corps, celui des liquides et et du taux de glycémie, celui du système nerveux, en particulier, en ce qui concerne les dépressions amenées par le stress.
Ainsi, cette glande joue-t-elle un rôle important dans la dépressions hivernale et aux inter-saisons. Les personnes qui en souffrent – et il y en a ! – se verront soulagées par des séances d’exposition au soleil, avant l’aube, (au spectre d’une lumière de haute intensité : photothérapie). Ainsi, on appelle la glande maîtresse (suivant les récentes recherches des biologistes).

L’hypothalamus

L'hypothalamusC’est le centre de commande qui reçoit les ordres de la glandes pinéale. Glande endocrine, lui aussi, l’hypothalamus est l’unité centrale de traitement des informations concernant la totalité du système hormonal, en particulier en provenance des systèmes nerveux sympathique et para sympathique.
Pour les taoïstes, il représente le principal communicateur des énergies universelles : si l’épiphyse agit comme une charge masculine positive, l’hypothalamus, de son côté, apporte la charge féminine négative.
Lorsqu’ils sont connectées (à l’étoile polaire), ils engendrent une énergie puissante et équilibrée, (le thalamus et l’hypotalamus sont liés aux sept étoiles de la Grande Ourse et l’épiphyse est reliée au pôle nord et à l’étoile polaire). Tous deux captent la lumière aux radiations rouges et violettes et la connaissance de l’univers et les renvoient aux divers organes et glandes pour les régénérer.
Outre ces fonctions essentielles, l’hypotalamus a la haute main sur l’intégration et l’analyse des émotions. Les émotions et la lumière sont capitales pour le fonctionnement du système hormonal dont l’hypophyse est le centre de régulation.
L’hypotalamus est un haut lieu de l’instinct de reproduction et de conservation de l’espèce. Elle assure ma survie individuelle en gérant le stress extérieur et intérieur ainsi que la croissance.

L’hypophyse (=centre de régulation)

Hypophyse (glande pituitaire)
Localisation de la glande pituitaire

L’hypophyse, elle aussi, exécute les ordres de l’hypotalamus, elle permet l’équilibre entre tous les systèmes glandulaires du corps.
La partie antérieure de celle-ci règle la croissance et les fonctions de reproduction. C’est donc une des endocrines les plus importantes.
Elle reçoit les informations de l’hypotalamus pour la sécrétion des différentes hormones régissant une multitude d’activités corporelles :

  • L’hormone thyro-trophine stimule la thyroïde ;
  • L’hormone adéno-corticotrope acrive les cortico-surrénales,
  • Les hormones sexuelles agissent sur les ovaires ou les testicules,
  • Le lobe intermédiaire régit la mélano-stimuline qui détermine la pigmentation de la peau,
  • Le lobe postérieur, lui, influence la contraction des muscles utérins, la pressions sanguine, la fonction rénale.

Selon les taoïstes, l’hypophyse, connectée au troisième oeil attire l’énergie cosmique qui joue sur le Moi supérieur, et l’absorbe.
Selon les récentes recherches des biologistes, c’est l’hypotalamus qui est connectée au « troisième oeil ». Pendant la méditation, les yeux fermés, l’hypothalamus sera au repose et la pinéale reçoit les énergies universelles.
Si ce centre est ouvert, la personne se montrera sage et avisée car le point dit « 3e oeil », énergétiquement parlant, nous donne intuition et clairvoyance si nous savons capter par ce centre l’énergie cosmique.
Toujours selon les taoïstes, le thalamus, l’hypothalamus, l’épiphyse, l’hypophyse forment un groupe de glandes appelés « palais de cristal » qui reçoit les énergies provenant de la grande ourse et de l’étoile polaire et régule ainsi toutes nos activités corporelles volontaires et involontaires.
Lorsque ce groupe est bien connecté, il en résulte une énergie puissante et équilibrée qui permet de conserver une bonne mémoire et un cerveau sain.
Il faut ajouter que l’énergie universelle captée par ces glandes est ensuite répartie entre les différents organes et glandes pour les régénérer. Tout cela met en évidence le rôle capital de ces centres imperceptibles et invisibles à notre oeil, mais présents au coeur de tant de phénomènes vitaux.

Docteur Truong N’Guyen
Source : Le Tao du Rajeunissement (Editions Charles Antoni – L’originel)

Le Dan tian supérieur

Le Dan Tian supérieur est lié au concept du Shen,  conscience organisatrice d’essence céleste s’exprimant dans l’ensemble des fonctions de l’organisme lui permettant de communiquer et d’être en constante adaptation avec ce qui l’entoure. Le Dan Tian supérieur associé à la tête donc au ciel est en étroite relation avec le cœur, car le cœur coordonne et contrôle le psychisme, il est responsable de la cohérence de la personnalité et s’exprime dans les aspects les plus diverses de l’intelligence, particulièrement dans la capacité à faire face à certaine situation et à trouver les bonnes solutions de manière  à s’adapter correctement aux éléments extérieur.

La tête pour les taoïstes se trouve être l’océan du Jing et de la moelle, que l’on peut rapprocher symboliquement au lac céleste, il est dit qu’à l’intérieur de ce lac il y a un palais de cristal qui se trouve relié au monde des étoiles, il est en quelque sorte le réceptacle de la lumière spirituelle céleste.

Le lac céleste et le palais de cristal se trouvent au centre et en contre bas de la montagne Kun Lun représenté par 9 sommets. Le palais englobe la région de l’hypophyse, l’épiphyse, l’hypothalamus, et le thalamus.

Lors de la pratique supérieure du travail alchimique quand le ciel et la terre sont enfin en communion et que la gauche et la droite se rassemble il se forme au niveau du palais de cristal selon la tradition un élixir de longue vie absorbé du monde céleste (représenté par l’étoile polaire, et la Grande Ourse) conditionné et polarisé par l’ouverture du troisième œil  (glande pinéale). Cet élixir de longue vie ou liqueur de jade, a la réputation de s’écouler vers le palais de la mâchoire supérieure appelé aussi le réceptacle céleste (XuanJi) puis vers la langue et la salive. Une fois avalé il aurait le pouvoir de régénérer l’organisme.

Il est intéressant de remarquer que lorsqu’on observe la région du palais de cristal au centre du cerveau, en coupe et par image numérique on distingue très nettement que cette partie qui est en quelque sorte le bouton d’extension de la colonne vertébrale ressemble à la tête d’un cobra dont la glande pinéale se trouve être au centre et à l’arrière de celui-ci.

Le palais de cristal est aussi appelé  » Ming-Tang « , il représente le palais au centre du monde où réside l’empereur, et est aussi appelé  » la maison des calendriers « , il est en fait le temple de la lumière à l’intérieur duquel se trouverait 9 pièces qui sont associées au carré magique chinois donné à l’Empereur Yü sur le dos d’une tortue.  Le pourtour de Ming-Tang est pourvu de 12 ouvertures, 3 pour chaque côté du carré, ce qui nous met en relation avec les 12 signes du zodiaque et le voyage du soleil dans ce cycle. Il est dit que l’empereur opérait une sorte de circonvolution dans le sens solaire à travers les palais du Temple céleste puis revenait se positionner au centre de celui-ci ; le centre bien sur représente le point d’équilibre (l’axe terre ciel) là ou plus aucune contrainte n’est manifestée. (Voir la grande triade de René Guénon)

Le Palais de cristal pourrait correspondre à la Jérusalem céleste telle qu’elle est décrite dans l’apocalypse avec ses 12 portes et sa position centrale au centre du monde rénové de ses déséquilibres. Cela nous ramène immanquablement à la voie du milieu, voie centrale dressée comme un I majuscule puis comme un point lorsque tout est en équilibre, et qui disparait certainement à la finalité du cycle.

Source : TAOTAO.KAZEO.COM

Notes :
1. La glande pinéale peut être stimulées de différentes manières :

  • Absorber de la lumière intense par les yeux en regardant le soleil ; l’effet est direct et donc rapide mais le risque est grand de se bruler la rétine.
  • Ecouter la fréquence 936 Hz, ou le tapotement derrière la tête, ou encore la méditation qui sont des procédés indirects auxquels doit être consacré beaucoup de temps quotidiennement pour des résultats variables en fonction des personnes et qui sont de niveau insuffisant en général.
  • La prière qui constitue une stimulation directe car elle utilise la pinéale comme outil de communication avec l’Univers, mais qui active très peu les autres fonctions de la glande.

La glande pinéale se calcifie au contact de l’aluminium, du fluor, du glyphosate et des ondes WIFI.

Afin de décalcifier la glande pinéale, il faut éliminer :

  • L’aluminium avec du silicium.

La silice sous toutes ses formes capture l’aluminium jusque derrière la barrière hémato encéphalique du cerveau, ceci ouvre enfin la voie à un traitement efficace contre les grands syndromes neurologiques et rhumatologiques actuels.

  • Le fluor avec de la zéolithe.

              Ni les filtres, ni l’ébullition ou la congélation n’élimine le fluor de l’eau. La zéolite capture tout particulièrement le fluor et les métaux lourds grâce à sa structure en nid d’abeille               qui offre une place suffisante aux molécules de grande taille qu’elle va diriger vers les intestins et les reins pour élimination.

  • Les métaux lourds avec de la chlorella.

Si vous mangez régulièrement du poisson et des produits de la mer,
Cette algue a la capacité de se lier au mercure (et aux autres métaux lourds comme le plomb, le cadmium, etc.)

  • Le glyphosphate avec de l’Arsenicum-album en homéopathie , cure (de mensuelle à trimestrielle) de une dose par jour pendant 1 semaine ou en continu  3 ou 4 granules par jour.
  • Ne pas utiliser la Wifi.

Source : ELISHEAN-AUFEMININ.COM