Publié par

Le personnel médical d’un hôpital de médecine traditionnelle chinoise à Zhejiang, en Chine, pratique Ba Duan Jin (littéralement “huit pièces de brocart”) pour prévenir les maladies respiratoires pendant l’épidémie de coronavirus. 

Le personnel médical d’un hôpital de médecine traditionnelle chinoise à Zhejiang, en Chine, pratique le Ba Duan Jin (littéralement “huit pièces de brocart”), une série de huit mouvements de QI Gong,  pour prévenir les maladies respiratoires pendant l’épidémie de coronavirus.

Le Ba Duan Jin aurait été conçu par Bodhidharma1 et repris par Yue Fei (Général de l’armée impériale chinoise) du 12ème siècle après JC pour améliorer la santé de ses soldats. De nos jours, sa pratique vise à rendre l’organisme plus résistant et à prolonger la vie. Il est classifié dans la catégorie Qi Gong externe “Wei Dan“, qui veut dire au sens large du terme renforcement du corps (un effet “bouclier” qui permet de mieux se protéger des agressions externes2).

L'intégralité de ce contenu n’est accessible qu’aux élèves de l'association Arts taoïstes en règle de cotisation.

Connexion pour les abonnés