Publié le

Le symbolisme de Pâques

Renaissance du Soleil

Fête de Lumière, Pâques est célébrée après l’équinoxe de printemps, le dimanche qui suit la première pleine lune de printemps. Elle marque la fin du solstice d’Hiver et le point à partir duquel le jour devient plus long que la nuit.

Dans son sens premier le mot Pâques signifie un passage1. Il s’agit d’un passage d’un état d’esclave à celui d’être libre. Dans les textes bibliques Pâques réfère à la libération du peuple hébreu de l’esclavage en Égypte. Avec l’avènement de la mise en croix de Jésus, l’événement acquiert le sens d’un passage à un nouvel état d’être vertical, transcendant où l’être humain est libéré totalement de la condition humaine. Dans l’hindouisme cette expérience se nomme Moksha (dans le bouddhisme, Nirvana) pour signifier la libération finale du cycle des morts et des naissances (Samsara), qui correspond aussi à un nouvel état d’être non conditionné et pleinement réalisé au niveau de l’âme.

N’est-ce pas le désir le plus profond de l’âme que d’être pleinement accompli et réalisé? Mais dans notre vie horizontale, nous vivons souvent sous l’esclavage de nos propres mécanismes et conditionnements, qui bloquent l’accès à cette liberté d’être et à l’expression de qui nous sommes vraiment au plan de l’âme.

Des modes d’être conditionnés, habitudes nuisibles ou régressives (attitudes autodestructrices, procrastination, préconception, préjugés, indifférence, etc.). Ces modes d’être deviennent un réel obstacle à l’éclosion d’une nouveauté d’être en soi et à une vie vécue de manière plus significative et heureuse.

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres de notre association en règle de cotisation. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés