Publié le

Connaître son arbre de protection

Arbres
Photo : Pixabay

Se relier à un arbre

Au cours d’une sortie en forêt, reliez-vous à un arbre. Prenez un temps de méditation, seul assis à une place confortable, puis demandez-vous profondément de quoi vous avez besoin dans votre vie : de profondeur, de sécurité de joie, de sensibilité.

Orientez-vous vers un arbre qui vous appelle. Suivez pour cela votre instinct. Ne fonctionnez pas avec la tête mais avec le cœur. Approchez-vous de cet arbre, que vous avez choisi ou qui vous a choisi. Approchez-vous lentement comme on aborde un vieux sage. Soyez à l’écoute de toutes vos sensations, de ce qui se passe en vous au fur et à mesure que vous vous rapprochez de cet être de bois et d’écorce.

Arrivé près de lui, regardez en détail le dessin de son écorce, la palette de ses couleurs. Touchez-le du bout des doigts, éprouvez le grain de son tronc sous la pulpe de vos doigts. Puis caressez-le plus fermement. Percevez l’aubier1 sous vos paumes. Captez la sève à travers le tronc. Celle-ci vient de la terre et circule jusqu’au bout des feuilles. Sentez que la circulation de la sève entre en résonance avec la circulation de votre sang. Enfin, enlacez-le.

Dans ce rapprochement, sentez la présence de cet arbre contre votre ventre, sentez vos propres racines sous la voûte de vos pieds, sentez que lui est vous êtes reliés.

Vous pouvez poser une question. demandez-lui comment vous pourriez vous sécuriser davantage et vous ouvrir ou développer votre sagesse. Laissez la réponse vibrer dans votre poitrine. Instantanément. Il se peut que cette réponse ne vous vienne pas par des mots. Il peut s’agir davantage d’une sensation, d’une impression, d’images. Accueillez ce qui vient. Puis remerciez. Posez délicatement votre main sur l’arbre en signe de reconnaissance.

Si vous vous rendez régulièrement dans la même forêt, entretenez avec chaque arbre une relation singulière. Allez retrouver ce vieux chêne comme on va retrouver un vieil ami. Vous pouvez, si vous le reconnaissez, que lui aussi, probablement, vous reconnaît. Vous recevrez alors de cette rencontre la fraternité de votre humanité.

Le plus grand arbre est né d’une graine menue.
Lao Tseu (VIe ou Ve siècle av. J.-C. ?)

Connaître son arbre de protection

Il est possible de se connecter avec n’importe quel arbre en fonction de son humeur. Toutefois, à partir de notre date de naissance, nous sommes reliés à un arbre en particulier. Le calendrier celte permet de le connaître ainsi que la principale qualité qui lui est associée et qu’il sera loisible de développer.

Arbre Date de naissance Qualité
Pommier 23/12 – 01/01 et 25/06 – 4/07 Amour
Sapin 2/01 – 11/01 et 5/07 – 14/07 Espoir
Orme 12/01 – 24/01 et 15/07 – 25/07 Générosité
Cyprès 25/01 – 3/02 et 26/07 – 4/08 Fidélité
Peuplier 4/02-8/02 et 5/08-13/08 Popularité
Cèdre 9/02-18/02 et 14/08-23/08 Confiance
Pin 19/02-28/02 et 14/08-23/08 Amitié
Saule 01/03-10/03 et 3/09-12/09 Mélancolie
Tilleul 11/03-20/03 et 13/09-22/09 Vulnérabilité
Chêne 21/03 Bravoure
Olivier 23/09 Sagesse
Noisetier 22/03-31/03 et 24/09-3/10 Spiritualité
Cormier 01/04-10-04 et 4/10-13/10 Délicatesse
Erable 11/04-20/04 et 14/10-23/10 Indépendance
Noyer 21/04-30/04 et 24/10-11/11 Intelligence
Peuplier 01/05-14/05 Popularité
Châtaignier 15/05-24/05 et 12/11-21/11 Honnêteté
Frêne 25/05 – 13/06 et 02/12 – 11/12 Ambition
Charme 04/06 – 13/06 et 02/12 – 11/12 Bon goût
Figuier 14-06 – 23/06 et 12/12 – 21/12 Sensibilité
Bouleau 24/06 Inspiration
Hêtre 22/12 Authenticité

Les arbres en lien avec la pratique chamanique

A-t-on l’équivalent d’un arbre gardien ? Ou des affinités avec des essences d’arbres ?

On n’a pas d’arbre gardien, au sens où un de nos animaux de pouvoir2 peut être notre animal gardien. Mais on peut avoir des plantes de pouvoir, et donc aussi un arbre de pouvoir : un arbre qui possède des qualités qui correspondent à nos besoins, à notre personnalité ou à notre état d’esprit.
Un tel arbre nous attire instinctivement et on a naturellement plus d’affinité avec lui qu’avec un autre. Cet arbre peut devenir pour nous un arbre de pouvoir. Rappelons que que le sens du mot « pouvoir » fait référence ici non pas à une quelconque emprise, mais à la puissance et à l’efficacité des qualités qu’il nous apporte.

(Réf.: Gilles Wurtz)


Notes :

1. L’aubier, ou aubour, est la partie de l’arbre se situant entre le bois de cœur ou duramen et le cambium. Cette région périphérique est un bois vivant, plus poreux, plus tendre, plus clair, plus léger, plus hydraté que le duramen, et dont les vaisseaux conducteurs véhiculent la sève brute.
2. Animaux de pouvoir : les animaux de pouvoir sont des êtres de lumière…

Liens connexes