Publié le

Méditation respiratoire : une méthode pour permettre un affinement du corps et de l’esprit autant qu’une communion avec la Nature

Crédit : Pixabay

Cela fait des millénaires que la plupart des traditions anciennes considère la respiration conduite de manière précise comme un des principaux moyens pour permettre un affinement du corps et de l’esprit autant qu’une communion avec la Nature1.

L’attention prédominante des taoïstes2 pour les méthodes de « longue vie » était telle que de nombreuses techniques visant l’amélioration de la santé du corps et de l’esprit virent le jour au fil des siècles.

Les avantages de cette véritable culture de la respiration étaient tellement évidents que les techniques furent également adoptées dans des milieux laïques à des fins purement bienfaisantes, thérapeutiques ou préventives.

Aujourd’hui, la plupart des êtres humains respire mal… Leur façon de respirer ne met généralement en œuvre qu’une infime partie de la capacité des poumons et cela les empêche d’éliminer et d’expirer tout le gaz carbonique ainsi que toutes les toxines du sang. Le sang devient alors impur et les maladies apparaissent…

Si nous ajoutons à cet handicap l’influence du stress et des émotions perturbatrices (telles que la colère ou la peur, par exemple) des réactions physiologiques et psychologiques se manifestent rapidement: notre respiration s’accélère en devenant courte et saccadée et notre esprit tombe sous l’emprise de pensées chaotiques…

Ce constat démontre que si nous voulons améliorer notre santé, notre vitalité et installer durablement le calme en soi nous devons apprendre à respirer correctement. Avec les techniques de méditation respiratoire (taoïste) que nous proposons dans chacun de nos cours c’est tout à fait possible. Mais de quoi s’agit-il exactement?

La méditation respiratoire

A la différence des techniques gymniques de Qi Gong-Daoyin et de Taichi Chuan dont la pratique vise l’ouverture des méridiens indispensable à l’équilibre du Yin et du Yang et la libre circulation de l’énergie dans le corps, la méditation respiratoire permet de :
Nourrir le Yin,
Thésauriser l’énergie vitale dans le Xia Dantian (champ du cinabre) situé dans le bas de l’abdomen,
Equilibrer le sang et l’énergie3,
Masser les organes internes4,
Apaiser l’esprit5 et de détendre profondément le corps,
Activer la circulation de l’énergie vitale dans les vaisseaux merveilleux (grands réservoirs d’énergie vitale) situés sur le ligne médiane des faces antérieure et postérieure du tronc.

Le mental est le Seigneur des sens, mais le souffle règne sur le mental. Le contrôle du souffle vous mènera donc au contrôle du mental et à la libération.
Paramahansa Hariharananda, Mystique indien

La respiration abdominale normale

Avant de se lancer dans l’apprentissage de méthodes respiratoires avancées, il est indispensable de commencer par une respiration naturelle au quotidien. La respiration abdominale normale est à la base de tous les exercices internes (Nei Dan). Pratiquée progressivement et régulièrement cette respiration devient rapidement douce, naturelle, profonde, silencieuse et semble remplir le Dantian. Dans cette pratique respiratoire, l’abdomen se dilate à l’inspir et se contracte à l’expir.
C’est une respiration simple à apprendre, son objectif vise la régénération de la texture des organes, apporte calme intérieur et quiétude.
Cette méthode respiratoire ne nécessite pas d’effort physique particulier et peut être pratiquée par tous en adaptant les méthodes en fonction de l’état de chacun. En général les yeux sont seulement mi-clos pour éviter de « perdre le Shen » (se distraire).

Notes :
1. Tout est respiration ; la nature respire au rythme des saisons, le temps, au rythme des jours et des nuits et l’univers respire au rythme de l’éternité. Nous faisons partie du grand TOUT et c’est par la respiration que nous avons la possibilité de nous accorder à la vibration cosmique. Il s’en dégagera une grande harmonie, un grand calme, une paix profonde et peut-être une compréhension plus fine et plus large des autres plans et des autres mondes.
2. Le Taoïsme plonge ses racines dans la culture ancienne, ce courant se fonde sur des textes, dont le Tao Tö King (Le livre de la Voie et la Vertu) de Lao Tseu, et s’exprime par des pratiques, qui influencèrent tout l’Extrême-Orient. Il apporte entre autres : une mystique quiétiste, reprise par le bouddhisme Ch’an (ancêtre du zen japonais) ; une éthique libertaire qui inspira notamment la littérature ; un sens des équilibres yin yang poursuivi par la médecine chinoise et le développement personnel ; un naturalisme visible dans la calligraphie et l’art.
3. En enrichissant le sang en oxygène et en éliminant les déchets gazeux, la respiration purifie le sang et l’organisme. Elle améliore les échanges gazeux et la circulation de l’énergie.
4. Par son brassage des différents organes, elle régule les fonctions digestives et lutte efficacement contre la constipation. Elle soulage le cœur en régulant son fonctionnement et enfin, exerce une action essentielle sur l’assimilation des aliments et la combustion des graisses.
5. Le maître des cinq sens est le mental et le maître du mental est la respiration profonde. Ainsi, la respiration permet de calmer le mental, de se prémunir contre le stress et la dépression. En agissant sur le calme, elle va faciliter la concentration, l’écoute et va permettre d’éliminer progressivement certains blocages ou tensions. D’une façon globale, elle concourt à l’équilibre du système neurovégétatif qui gère les émotions comme la joie, la peur, l’anxiété.