Publié le

Le solstice d’hiver

Sol Invictus - Soleil Invaincu

Cette année, le solstice d’hiver a lieu le 21 décembre à 11h02 (heure locale). A ce moment la durée de la journée est la plus courte dans l’hémisphère nord. Le Soleil se trouve alors le plus bas dans le ciel (ou ne se lève même pas au-dessus du cercle polaire). Ce phénomène astronomique marque aussi le basculement et le moment où les jours recommencent à augmenter pour nous conduire vers l’été.

Cet hiver, notre hémisphère recevra surtout des rayons rasants à l’effet chauffant limité et le Pôle-Nord se retrouvera même plongé dans le noir ! Au même moment, l’été commencera dans l’hémisphère Sud, avec un soleil à son zénith au-dessus du tropique du Cancer (chacun son tour).

Solstice d'hiver La Terre au solstice d'hiver

​Ce solstice qui correspond au jour le plus court et à la nuit la plus longue de l’année, revêt bien des significations. Dans « Noël : Une si longue histoire », les historiens Alain Cabantous (Paris-I) et François Walter (université de Genève) s’arrêtent sur un solstice d’hiver considéré comme le jour de naissance du Sol Invictus1, le « soleil invaincu », où la lumière diurne se remet à croître. Pour ces auteurs, le solstice est en effet porteur d’un « symbolisme cosmique » (la lumière vainc les ténèbres) chez les chrétiens : il devient ainsi pour eux « le jour où naît le « vrai » soleil de justice identifié au Christ ».

Fête et rituel du solstice d’hiver

La date du solstice d’hiver marque le début de l’hiver astronomique, et il est un repère dans les sociétés pour délimiter les moments forts du calendrier et des saisons. Les solstices ont donc été célébrés par de nombreuses civilisations, de l’Egypte antique aux sociétés chrétiennes. On remarque par exemple qu’en Europe, la célébration de Noël correspond, à quelques heures près, au moment de l’année où l’hémisphère nord entre dans l’hiver. A vrai dire, la chrétienté s’est appuyée sur une fête païenne, qui existait bien avant que l’on ne célèbre la venue au monde du Christ. Noël tire son étymologie du latin « Natalis dies » (jour de la naissance), qui désignait en Occident le moment à partir duquel les jours se rallongent à nouveau.

La fête païenne dont se sont inspirés les chrétiens correspond aux Saturnales, ces célébrations en l’honneur du dieu romain des semailles et de la fertilité : Saturne. Pratiquées dans la Rome Antique, les festivités s’étalent alors sur sept jours, du 17 au 24 décembre. Les romains se rassemblaient en famille ou entre amis, parmi la végétation et les guirlandes, et se faisaient mutuellement cadeau de figurines faites de pain ou de terre cuite. La tunique des pauvres et des esclaves se substituait à la toge habituelle. Quand Jules César réforme le calendrier lunaire, le calendrier solaire « julien » le remplace. Et le solstice d’hiver se retrouve improprement fixé au 25 décembre (alors qu’il a lieu le 21 ou le 22 !). L’esprit de fête, lui, est bel et bien resté et à traversé les âges. Quand on vous dit qu’il y a des raisons de se réjouir…

Yule, le solstice d’hiver

La porte du Solstice d’hiver va s’ouvrir pour entrer dans une célébration germanique « Yule », qui est une fête païenne des pays nordiques. Que l’on retrouve aujourd’hui sous une forme plus moderne. Autrefois on invoquait les Dieux pour bénir les prochaines récoltes. Pour faire fuir les mauvais esprits, des coups de fusils étaient tirés vers le ciel. Les habitants préparaient un grand festin appelé le « banquet de Yule » , c’était le moment ou les hommes et les dieux étaient rassemblés autour d’une table pour partager un repas, raconter des histoires, chanter…

Le Solstice d’hiver pour fêter la nuit la plus longue, un moment pour soi pour méditer, ouvrir son cœur d’amour dans les régions touchés par le fléau de la guerre, la maladie, la pauvreté, la solitude… Elever son esprit à un haut niveau de conscience pour ne pas se laisser submerger par des émotions négatives.

Préparer son foyer à l’hiver
L’essentiel en cette période sombre est de faire entrer la lumière. Ouvrez grand durant le jour, purifiez votre intérieur. Puis, dès que vous êtes chez vous, éclairez. Faites entrer le soleil, la lumière et la chaleur grâce à des bougies et des guirlandes.
Décorez votre porte d’une couronne de houx, elle protégera votre intérieur et attirera les bons esprits.
C’est aussi le bon moment pour faire brûler de l’encens chez vous, préparer des pots-pourris, ou des agrumes piqués de clous de girofle. Les senteurs associées à Yule sont l’encens, la cannelle, le cèdre, la myrrhe, la muscade, le romarin, le thym, le pin, et les agrumes.

La bûche de Yule
C’est un symbole important de cette célébration. Si on la connaît aujourd’hui en gâteau dans notre assiette, il s’agissait d’une bûche que l’on allumée pendant toute la nuit durant. Les restes du feu étaient conservé pour allumer la bûche de l’année suivante. Elle symbolise le retour de la lumière ! La bûche devait provenir du lieu où l’on habite. Elle est brûlée la veille du solstice.
Avant de la brûler on la décore de feuillage de saison, on peut aussi l’arroser de cidre, de bière ou encore y mettre de la farine. Elle peut aussi être béni et nettoyer avant de la brûler.
Dans certaines traditions la bûche devait brûler pendant 12 jours. D’autres ramasse la bûche pendant Beltane ou Mabon et la laisse sécher jusqu’à Yule. Certains y gravent des symboles protecteurs, ou encore y place des papiers avec des vœux écris dessus.

Bûches en feu
Aujourd’hui on peut s’en servir comme centre de table, on la creuse et on y place des bougies, des branchages, rubans, …
Selon le bois que l’on choisi cela peut également avoir du sens. Par exemple le bouleau pour la renaissance, le chêne pour la guérison, le sapin pour l’abondance.
Le fait de brûler une bûche permettait de représenter le retour du soleil, de la lumière.
Sachez que la bûche dans nos assiettes n’apparaît que dans les années 1930 !

Si au moment du Solstice d’hiver vous vous sentez nostalgique, voilà un exemple de prière pour vous guider sur ce jour de la nuit de toutes les âmes.

Prière de saint François

Seigneur, faites de moi un instrument de votre paix.
Là où il y a de la haine, que je mette l’amour.
Là où il y a l’offense, que je mette le pardon.
Là où il y a la discorde, que je mette l’union.
Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité.
Là où il y a le doute, que je mette la foi.
Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance.
Là où il y a les ténèbres, que je mette votre lumière.
Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.
Ô Maître, que je ne cherche pas tant à être consolé qu’à consoler,
à être compris qu’à comprendre,
à être aimé qu’à aimer,
car c’est en donnant qu’on reçoit,
c’est en s’oubliant qu’on trouve,
c’est en pardonnant qu’on est pardonné,
c’est en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

Recherchons à développer un instant d’éternité, pour échapper à nos conditionnements psychologiques qui peut être davantage ressentis durant cette période de fêtes de fin d’année.

La prière du bodhicitta2

Que tous les êtres goûtent le bonheur
Et les causes du bonheur ;
Qu’ils soient libres de la souffrance
Et des causes de la souffrance ;
Qu’ils ne soient jamais séparés du Grand Bonheur
Exempt de souffrance ;
Qu’ils demeurent dans la Grande Équanimité,
Libres d’avidité, d’agression et d’illusion.

Le solstice d’hiver dans la tradition chinoise

Le Solstice d’hiver (dōng zhì en chinois) compte parmi les fêtes les plus importantes en Chine et en Extrême-Orient. Elle est célébrée aux alentours du 21 décembre, quand le jour est le plus court.
Les origines de cette fête remontent à la philosophie d’harmonie et d’équilibre du cosmos (le Yin et le Yang). En effet, les jours recommencent à s’allonger après cette célébration : ce sont donc les flux d’énergie positive qui reviennent. Leur signification philosophique est symbolisée par le vingt-quatrième hexagramme (fou) :

I-Ching - L'hexagramme Fu
L’hexagramme Fu
Les quatre saisons, les solstices et les équinoxes selon le principe Yin Yang

Le sens de l’hexagramme 24 du Yi King (I Ching) se définit par le mouvement de réintroduction d’une ligne yang (le trait continu à la base de cet hexagramme) après son expulsion dans l’hexagramme antérieur (L’éclatement, 23). Le pouvoir créatif refait sa rentrée, initiant un nouveau cycle. Nous avons ainsi une situation de début, une nouvelle occasion pour le développement des potentialités qui, pour arriver à terme, doit être conduit avec soin et bienveillance.

Toute chose arrivant à son extrémité passe à son opposé.
Proverbe taoïste

Traditionnellement, la fête du Dongzhi est aussi une occasion de réunir la famille.

Comme nous faisons tous partie intégrante de l’Univers, ce phénomène se produit aussi en nous… Aussi, pour « bien vivre » cette phase de l’énergie cosmique, je vous propose l’exercice suivant.

Méditer avec l’esprit de l’hiver : la Tortue/Serpent noir Xuanwu

Pour honorer l’esprit de l’Hiver durant cette période, se tenir face au Nord. Puis sentir votre corps se remplir de l’énergie de sagesse et de volonté, l’émotion de la saison. A chaque inspiration, cette énergie bienveillante va grandir et remplir vos reins d’une couleur bleu abysse (nuit/noir). Puis pour clôturer votre méditation, remercier l’esprit de la saison pour ses bienfaits et l’esprit de la Tortue Noire.

Xuanwu, l'esprit de l'hiver : la tortue noire
L’esprit de l’hiver : la tortue/serpent noire Xuanwu

Chauffer les mains en les frottant l’une contre l’autre puis masser les reins en frictionnant vigoureusement de haut en bas 81 fois. Puis laisser la chaleur des paumes se diffuser dans vos reins.

Notes :

  1. Sol Invictus (latin pour « Soleil invaincu ») est une divinité solaire apparue dans l’Empire romain au IIIe siècle. Elle reprend des aspects de la mythologie d’Apollon et du culte de Mithra, connaissant une grande popularité dans l’armée romaine.
  2. Le bodhicitta ou esprit d’Éveil (bodhi : éveil ; citta : cœur-esprit) est l’aspiration et l’engagement à atteindre l’Éveil, ou bouddhéité, afin d’y amener tous les êtres sensibles, et ainsi les libérer de la souffrance inhérente (duhkha) à l’existence cyclique (Saṃsāra).

Influences célestes en 2021

L’influence des transits de Jupiter et de Saturne en 2021 depuis leur entrée en Verseau (Saturne : 17/12: et Jupiter le 20/12/2020. Cet astrologue étend ses explications avec l’influence de Pluton en Capricorne, Uranus en Taureau, Neptune en Poissons et Lilith en Taureau….

Mot de passe : EquiW7784