Publié le

Qi Gong – Le singe

Portrait de singe
Crédit : Pixabay

 

Le Qi Gong du singe fait partie de la série intitulée « le jeu des cinq animaux » créée par HUA TUO (110 – 220 après J-C), médecin sous la dynastie des HAN, pour fortifier le corps et le garder en bonne santé. Cette série propose d’imiter le comportement de cinq animaux, basées sur leurs habitudes comportementales : le tigre, le cerf, l’ours, le singe et la grue.

Le singe est bien connu pour son agilité, son don d’imitation, sa bouffonnerie. Il y a un aspect déconcertant dans la nature du singe, qui est celui de la conscience dissipée. Lie-tseu1 en fait un animal irritable et sot. L’agilité du singe trouve pourtant une application immédiate dans la Roue de la Vie2 dans le bouddhisme, où il symbolise la conscience, mais au sens péjoratif du terme : car la conscience, celle du monde sensible, saute d’un objet à un autre, comme le singe de branche en branche. De même la maîtrise du cœur, sujet au vagabondage, est-elle comparée, dans les méthodes de méditation bouddhiques, à la maîtrise du singe3.

Dans la pratique du Qi Gong du singe, on imite le comportement caractéristique de cet animal en essayant de s’approprier au mieux sa souplesse, son agilité et sa vivacité, et ce, tout en restant serein à l’intérieur.4

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres de notre association en règle de cotisation. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter.

Connexion pour les utilisateurs enregistrés