Publié le

Le grand champ unifié de la conscience

Helix Nebula (Oeil de Dieu)
Helix Nebula (Oeil de Dieu)

Je vous invite à considérer les événements dramatiques qui se déroulent sous nos yeux dans le monde non pas en tant que bataille politique entre deux partis, mais en tant que fréquences, vibrations et énergies de potentialité.

En tant que phénomènes naturels, la naissance et la mort peuvent également être envisagées sous cet angle de vision. Les anciens sages nous enseignent que c’est précisément au moment de la mort qu’on réalise que la mort n’existe pas. Ils nous disent aussi que la dernière pensée qui nous occupe à cet instant crucial détermine les conditions de notre prochaine incarnation. Or, toute pensée est une fréquence, une vibration, une ondulation dans l’espace. Cette ultime fréquence est la synthèse de toutes les pensées que nous avons cultivées consciemment ou non tout au long de notre existence terrestre.

Par ailleurs, la physique des particules quantas1 nous délivre le message selon lequel notre réalité est en grande partie créée par la manière dont nous observons cette réalité. En effet, les électrons de matière qui forment cette réalité se placent et se comportent différemment selon l’état d’esprit avec lequel nous observons notre vie et notre mort. Tout individu est un corps quantique qui s’auto-observe constamment et crée ainsi des réseaux d’interactions positives ou négatives. Notre auto-observation peut provoquer l’actualisation de l’une ou de l’autre interaction. Nous pouvons ainsi devenir le pilote de notre destinée.

Notre réalité est en grande partie créée par la manière dont nous observons cette réalité. En effet, les électrons de matière qui forment cette réalité se placent et se comportent différemment selon l’état d’esprit avec lequel nous observons notre vie et notre mort

Qu’il fasse partie du règne humain, animal, végétal ou minéral, l’être vivant est beaucoup plus qu’un corps physique. Même les pierres ont une âme, c’est-à-dire un principe vital qui survit à la dissolution des corps de matière. Notre enveloppe charnelle humaine est une merveilleuse machine constituée d’énergie matérielle, mais ce n’est qu’une machine. Or, nous ne sommes pas cette machine, nous l’animons, comme l’électricité anime un ordinateur. L’électricité n’est pas l’ordinateur. Lorsque l’ordinateur vient à mourir tôt ou tard, l’électricité qui l’anime ne meurt pas. Pareillement, non seulement nous continuons d’exister après la mort du corps, mais une fois libérée des limitations physiques du cerveau, notre conscience devient opérationnelle sur un niveau bien plus performant2.

Au cœur essentiel de notre existence vibre une substance appelée « prema3» dans le langage des dieux (sanscrit devanagari4); cette énergie est de l’ordre de ce que les langues anglo-saxonne et latine nomment l’amour. Mais cet amour est bien plus immense que tout ce qu’il est possible de concevoir; imaginez que ce « prema » soit à l’image d’une fréquence infinie, absolue, inconditionnelle, sans début ni fin, non-duelle, non-locale, non-linéaire et qui se rapproche de ce qu’on pourrait appeler « l’amour de Dieu ». Cette vibration transcende toutes les spéculations, tous les calculs, toutes les définitions que l’intelligence humaine est en mesure d’exercer. Elle inclut et dépasse à la fois toutes les religions. Cette sorte d’amour n’est ni romantique, ni sentimentale, ni vertueuse, ni passionnée, ni ignorante. Ce n’est ni un échange ni un commerce. L’énergie « prema » ne demande rien en échange et c’est aussi pour cette raison qu’elle nous offre le pouvoir de tout guérir sans avoir nécessairement recours à une quelconque intervention extérieure. Quoi qu’il arrive, cet amour nous permet de développer l’espoir en l’infini. En absorbant notre conscience dans l’énergie de cette fréquence, il est possible de transformer le monde en un monde de lumière.

Ceux qui croient que la conscience est dans le cerveau sont comme des primitifs qui croient que l’orchestre qui joue est dans le poste de radio. Il existe de nombreux moyens d’être illusionné et de se faire plus ou moins tromper par les apparences, mais il en existe deux qui nous éloigneront de la vérité d’une manière certaine. Le premier est de croire en ce qui n’est pas réel. Le deuxième est de refuser de croire en ce qui est réel. Quand on parle de Dieu, il n’est pas question de faire appel à un Dieu qui serait uniquement biblique, coranique ou védique. Il est question de faire appel à la Conscience Divine Universelle d’où jaillit toute chose. Qu’est-ce que la conscience? C’est le signe de la vie; la conscience est une substance par laquelle tout est créé. La physique quantique moderne et la biologie moléculaire sont deux aspects scientifiques qui montrent que nous créons nous-mêmes notre propre réalité. Même la manière dont la Conscience Divine Universelle se révèle à nous dépend entièrement de notre conception personnelle. Nous avons une grande responsabilité envers l’état du monde dans lequel nous vivons. Nous sommes responsables de la manière dont le monde agit envers nous.

La manière dont la Conscience Divine Universelle se révèle à nous dépend entièrement de notre conception personnelle. Nous avons une grande responsabilité envers l’état du monde dans lequel nous vivons. Nous sommes responsables de la manière dont le monde agit envers nous.

Ce que nous devrions tenter de poser comme question c’est « quelle est la physique de la conscience? » D’où provient la conscience et quelle est son origine? Les transcendantalistes de la science védique parlent de « Brahman5», la dimension spirituelle indifférenciée au-delà de la contingence matérielle. Les physiciens quantiques parlent du « Grand Champ Unifié de la Conscience ». Il s’agit d’une même réalité conçue et nommée différemment. Mais l’essence des choses est la même. Suite à la découverte du Champ Unifié qui sous-tend l’univers, nous comprenons que la vie est fondamentalement unifiée et que rien n’est vraiment séparé. À la base de toute diversité se trouve l’unité. Et cette unité est consciente et vivante.

Il faut savoir que la conscience n’est pas créée par le cerveau; la conscience humaine ne vient pas d’un processus moléculaire dans les méninges. La conscience est la fondation, la base de toute chose, le cœur de la nature. C’est ce qu’en physique nous nommons le Grand Champ Unifié sur lequel flottent tous les objets, toutes les planètes, tous les êtres vivants du monde manifesté. L’origine de la conscience humaine est la Conscience Divine dans sa totalité. Nous sommes faits à son image. Notre véritable constitution n’est pas matérielle, elle est divine.

L’origine de la conscience humaine est la Conscience Divine dans sa totalité. Nous sommes faits à son image. Notre véritable constitution n’est pas matérielle, elle est divine.

Qu’est-ce que l’expression « Grand Champ Unifié de la Conscience » signifie techniquement ? Des niveaux incroyablement profonds de la matière et des lois de la nature ont été explorés depuis un demi-siècle. Nous avons été du microscopique au submicroscopique, du niveau moléculaire à l’atome, au nucléus, au subnucléus, etc. Et cette exploration nous a menés à un niveau de fonctionnement de la matière très subtil. C’est alors que nous avons découvert le champ unifié d’électrons. Nous avons découvert qu’à la fondation de l’univers vibre un immense champ unifié d’intelligence, un champ vibratoire de conscience vivante qui unit la gravitation, la lumière, l’énergie électromagnétique, la radioactivité, la force nucléaire, l’ensemble des forces de la nature, l’ensemble des particules de matière, les protons, les neutrons, etc. Tous ces objets sont désormais envisagés comme unifiés dans un seul grand champ d’énergie cosmique. Tous ces objets ne sont que des ondulations temporaires vibrant sur un seul océan d’existence appelé Champ Unifié. C’est ici que les sciences rejoignent la base des spiritualités : ce tour de force mathématique identifie un unique champ d’intelligence universelle, un océan de conscience à la base de tout. Notre conscience individuelle est objective mais en essence elle fait partie d’une Conscience super-subjective commune qui jaillit spontanément de la Source Divine Infinie.

Nous ne vivons pas dans un univers inerte. L’univers est ultimement conscient. En science, nous voyons que la matière fonctionne comme une ondulation, une onde. Quelle est la nature d’une onde? C’est un vecteur, une énergie dans un espace linéaire. La nature est constituée de ces vecteurs énergétiques. L’important est de comprendre que ces ondulations, ou ces fonctions d’ondes, sont constituées de la même substance que nos pensées! Nous vivons littéralement dans un univers constitué de pensées, un univers conceptuel. Les maîtres de la réalisation du soi et les scientifiques quantiques sont d’accord pour témoigner que tout n’est qu’un jeu de pures potentialités. Les conditions de nos existences dépendent de la manière dont nous les concevons.

En explorant les profondeurs de la matière, nous trouvons de moins en moins de choses inertes parce que cette matière inerte est animée par les ondulations de nos pensées conscientes. Plus nous sommes conscients, plus l’univers autour de nous le devient par résonance quantique. Nous pouvons le faire parce que nous participons de la Divinité. Nous sommes des parcelles de Dieu. Comme le feu ne peut pas exister sans sa chaleur, Dieu n’existe pas sans Ses parties. Le champ unifié répond aux ondulations de nos pensées et de la manière dont nous concevons l’existence parce que ce champ est non-matériel, dynamique, conscient de lui-même, par lui-même et pour lui-même, intelligent et surtout ultimement bienveillant. Il possède ces qualités parce qu’il représente la radiance lumineuse infinie du Corps de Dieu, le Tout Complet et Absolu.

Le champ unifié répond aux ondulations de nos pensées et de la manière dont nous concevons l’existence parce que ce champ est non-matériel, dynamique, conscient de lui-même, par lui-même et pour lui-même, intelligent et surtout ultimement bienveillant. Il possède ces qualités parce qu’il représente la radiance lumineuse infinie du Corps de Dieu, le Tout Complet et Absolu.

Toute la réalité n’est donc qu’un jeu de possibilités infinies, de vagues d’informations quantiques, de prières spirituelles, de pensées, de vagues d’électrons en attente de notre observation. La vie est une potentialité en attente. La matière peut ainsi être spiritualisée par nos pensées. Nous sommes constitués de ces vagues et de ces ondulations au niveau physique. Au centre de la matière, il y a quelque chose d’extrêmement abstrait; au niveau subatomique, la nature nous glisse entre les doigts : la matière devient énergie, lumière, conscience.

C’est ainsi que nous créons notre réalité. Le phénomène commence avec la fréquence que nous portons en nous : nos motivations, nos mémoires, nos émotions. Ces fréquences produisent des états d’âme qui se transforment en qualités de conscience. La joie produit plus de joie. La tristesse produit plus de tristesse, etc. La peur produit l’angoisse et l’amour génère le bonheur. Ces qualités de conscience se transforment en molécules de transmission (neurotransmetteurs, neuropeptides) et bâtissent peu à peu des réseaux de neurones. Une fois que ces réseaux sont formés, ils génèrent des conceptions d’existence. La manière dont nous concevons la vie produit immanquablement les conditions de notre vie. Ces conditions ont tendance à produire de nouvelles motivations, de nouveaux désirs, et c’est ainsi que le cycle recommence.

Quelles que soient nos méthodes religieuses ou scientifiques, le processus est toujours le même. Quant aux procédés préconisés par les différentes révélations ou observations, certains détails et rituels peuvent bien entendu différer totalement selon les peuples et les cultures, mais leur essence demeure la même.

Nous traversons de nos jours une crise mondiale. C’est un creuset dans le temps, un carrefour auquel le monde entier ne peut pas échapper. Une guerre fait rage entre les forces reptiliennes qui cherchent à s’emparer du contrôle absolu de la Terre et les puissances archangéliques de la lumière divine qui cherchent à protéger l’avenir de l’humanité. Si la lumière tombe, plus rien ne s’opposera au « Grand reset » d’un nouvel ordre mondial, c’est-à-dire la mise à bas de toute l’économie sociale, la destruction de la famille, la fin de toutes les libertés et la mise en esclavage des êtres humains sur l’ensemble de la planète par l’usage satanique de l’intelligence artificielle et de la robotique. Les trahisons mises en place sont les fraudes électorales, le trafic humain, l’utilisation des médias grand public comme arme de désinformation et de manipulation de l’opinion des masses, et l’opération psychologique de la tyrannie sanitaire. Mais cela n’arrivera pas.

Que pouvons-nous faire? Nous pouvons utiliser les champs informationnels du Grand Champ Unifié pour envoyer nos prières de lumière et nos intentions structurées jusqu’aux cœurs de nos dirigeants afin qu’ils se réveillent et renversent les choses dans un sens de paix, de liberté, d’amour et de respect pour la personne humaine. Nous pouvons le faire. Nous sommes un et nous sommes sacrés. Il suffit d’être conscient que ce qui se passe n’est que pure potentialité. Tout est possible car nous avons le pouvoir individuel et divin de transformer le destin du monde par le pouvoir miraculeux de notre conscience. La prière intérieure est une arme pacifique de l’esprit humain. Le pouvoir de nos intentions est une arme paisible mais omnipotente. C’est une arme inébranlable et toute-puissante. N’ayons pas peur. Gardons la foi. Nous avons en nous le pouvoir d’illuminer toute l’humanité. La nuit la plus noire a sa fin lumineuse. La lumière gagne toujours.

Auteur : Patrick Bernard

Notes :

  1. Quanta : (pluriel : Quantum) représente la plus petite mesure indivisible, que ce soit celle de l’énergie, de la quantité de mouvement ou de la masse. Cette notion est centrale en théorie des quanta, laquelle a donné naissance à la mécanique quantique.
  2. notre conscience devient opérationnelle sur un niveau bien plus performant : Expansion de la conscience.
  3. Prema : est l’amour pur, l’amour inconditionnel. Prema est l’amour qui relie l’homme à l’homme et l’homme à Dieu.
  4. Devanagari : L’ écriture dans laquelle le sanskrit et certaines nouvelles langues indiennes (principalement dans le nord de l’Inde ) telles que l’ hindi , le marathi et le népalais sont écrites.
  5. Brahman : L’ABSOLU, le TOUT INCLUS, l’UNIVERSEL. C’est le principe tout omniprésent, divin, sans nom, sans forme, éternellement absolu, tout inhérent. Brahman est le principe divin central du Vedanta6. Brahman n’a aucune qualité matérielle, CE n’est pas un concept dans ce monde et ne peut donc pas être décrit avec des mots ou des images. Brahman est le SOI, le vrai ‘Je’ de chaque organisme et la plus haute réalité non-duelle. IL ne peut pas être expérimenté sensuellement directement avec les Karmendriyas7, mais IL est réalisé dans la conscience absolue et liée à soi (samadhi).
  6. Vedanta : école de philosophie indienne āstika2, fondée par Adi Shankara, grâce à son commentaire de l’œuvre de Bādarāyaṇa, auteur supposé du Brahma Sutra (~200 av. J.-C.)
  7. Karmendriyas : ils sont au nombre de cinq : la voix ou la faculté de parole, la main ou la faculté de préhension, le pied ou la faculté de marche, l’anus ou la faculté d’excrétion et le sexe ou la faculté de reproduction.