Publié le

Les fréquences, les sons qui font réagir nos cellules

Vibrations, fréquences

Nous n’attirons pas ce que nous voulons, mais ce que nous sommes.
James Lane Allen

La découverte de nombreux champs d’études sur l’influence des fréquences amène un changement et une perspective intéressante de la vie en général, bien que l’homme soit une créature plus visuelle qu’acoustique. Tout dans l’Univers est composé d’énergie, de vibrations, de sons, d’oscillations, audibles et inaudibles. Nous sommes perpétuellement inondés par une pluie de fréquences provenant de notre monde ainsi que d’autres galaxies.

Si nous voulons connaître les secrets de l’Univers, pensons en termes d’énergie : fréquences et vibrations. Nikola Tesla dit : « Ce que nous avons appelé matière est l’énergie dont la vibration a été hautement réduite afin d’être perceptible par nos sens. »

De nombreux chercheurs ont constaté qu’en envoyant des ultrasons dans une boule de verre remplie d’eau, nos voyons se former de minuscules bulles émettant des éclairs bleuâtres (…). Ce phénomène de sonoluminescence est bien la preuve que les sons ont une action physique sur la matière.

Pour comprendre comment les sons et la musique agissent sur nous, il faut savoir qu’ils n’ont rien d’immatériel et qu’ils ne passent pas directement des instruments à notre cerveau. Leur support est l’air, celui qu’on respire. Qu’il s’agisse du tintement d’une cloche ou du vacarme d’un marteau-piqueur, tous les sons se déplacent grâce à l’air, en exerçant une « pression acoustique » qui vient caresser ou frapper nos tympans.  Par ailleurs, chaque son a sa propre fréquence, sa propre vibration.

Nos pensées aussi sont des fréquences et si nous avions conscience de l’influence de nos pensées sur le monde, sur notre environnement, nous serions extrêmement vigilants à ce que nous disons et faisons, car leur impact est considérable (…). Il nous faut absolument nous abstenir de juger. Attachons-nous à réfléchir sur ce qui nous déplaît (effet miroir), sans chercher à comprendre le pourquoi.

Les endroits où nous vivons, notre domicile, lieu de travail, etc. sont imbibés de nos fréquences, de nos pensées, et nous renvoient ce que nous diffusons. Une fois que nous nous considérons comme des êtres vibrationnels et une fois que nous utilisons les principes vibratoires, nous abordons la vie sous un autre angle, parvenons à des solutions harmonieuses, établissons des objectifs plus en accord avec nous et les autres.

Nos pensées aussi sont des fréquences et si nous avions conscience de l’influence de nos pensées sur le monde, sur notre environnement, nous serions extrêmement vigilants à ce que nous disons et faisons, car leur impact est considérable. (…) Les endroits où nous vivons, notre domicile, lieu de travail, etc. sont imbibés de nos fréquences, de nos pensées, et nous renvoient ce que nous diffusons.

C’est cela que nous apporte une conscience ouverte au processus vibrationnel des fréquences que nous émettons. Nous établissons alors, progressivement, un projet de plus en plus harmonieux vers un flux d’énergie de haute fréquence.

En développant la conscience que tout est vibration par une écoute intérieure de nous-mêmes et une écoute extérieure du monde qui nous entoure, nous découvrons différents champs électromagnétiques.

Cette nouvelle aptitude a des influences subtiles dans notre vie. Nous sommes alors capables de sentir tant le champ vibratoire positif que le néfaste.

Source : Connaissez-vous votre fréquence, votre vibration ? (Tome 1) de Michel Gautier

Notes :

James Lane Allen (1948-1925) était un romancier et nouvelliste américain.