Expérience d’un exercice de Qigong

Qi Gong - Le singe cueille le fruit

L’observation et la description de l’expérience vécue dans certaines techniques du corps (Mauss, 1936) permet d’enrichir l’étude qualitative des états de conscience du corps (Chenault, 2008). A cet égard, le cas du qigong est intéressant ; en France, cette pratique d’origine chinoise est identifiée notamment dans le champ de l’Education Physique en tant qu’Activité Physique de Développement Personnel (A.P.D.P.) définie dans les textes d’accompagnement du Ministère de l’Education Nationale en 2001. Littéralement traduit par David Palmer (2005) comme “maîtrise” ou “travail” (gong) du “souffle” ou de “l’énergie” (qi), cet art énergétique se compose de techniques qui s’enchaînent au rythme de la respiration. Outre l’aspect relaxant induit par la lenteur et l’attention silencieuse aux mouvements doux, les fédérations nationales constituées depuis 1989 en France soulignent que l’exercice régulier permettrait d’améliorer la circulation du Qi à travers des méridiens corporels. Cette énergie subtile ou “principe de réalité unique et un qui donne forme à toute chose et à tout être dans l’univers, et qui fait qu’il n’existe pas de démarcation entre les êtres humains et le reste du monde » selon Anne Cheng (1997) donne une dimension cosmologique à la conscience du corps ; développée dans les exercices. L’imaginaire physiologique du corps subjectif reconstitué laisse place à une pluralité de discours : religieux, martial, médical traditionnel ou même scientifique (Micollier, 1996).

Poursuivre la lecture

Zhanzhuang : la posture de l’arbre

Zhanzhuang - Posture de l'arbre

Historiquement, les adeptes du qigong prennent comme première référence le Nei Jing Su Wen1. Cet ouvrage attribué à l’empereur Jaune, Huang Di, symbole paternel de la civilisation chinoise, remonterait à 2600 avant notre ère (). On trouve, dans ce texte clé pour les médecins traditionnels et acupuncteurs, les premières traces d’existence d’exercices du souffle qu’Henri Maspero2 (1971) identifiait en tant que techniques taoïstes de Longue Vie.

Chronologiquement, suit la présence du Bodhidharma3 au sixième siècle après J.-C., au temple Shaolin, sur le mont Songshan. La venue du moine bouddhiste aurait été essentielle dans la genèse des premières pratiques de wushu4() qui évolueront au fil du temps vers une riche diversité d’arts martiaux (Association chinoise du qigong pour la santé, 2009). Ainsi, l’enchaînement du yijinjing5(), également appelé “exercices d’assouplissement des muscles”, serait un héritage de l’être éveillé repris par les moines combattants du temple pour accroître leur force et leur santé (ibid.).

Poursuivre la lecture

Horaires de cours réguliers à partir du 7/09/2020

Horaires des cours en ligne sur Zoom - Juillet 2020

NOUVEAU! A partir de ce 1er septembre 2020, les pratiques sportives peuvent être pratiquées sans masque à condition que la distance de sécurité entre les pratiquants (1,5m) soit respectée.
Par contre, le port du masque reste obligatoire dans les lieux communs : hall d’entrée, wc, couloirs, escaliers,…
Cette information nous a été confirmées hier par les service des sports de Comines-Warneton et dans une publication l’ADEPS (Administration générale du Sport de la Fédération Wallonie-Bruxelles)

Poursuivre la lecture

À Wuhan, la méditation a contribué à préserver la santé mentale des individus en quarantaine

Pouvoir de l'esprit sur le corps
La pandémie liée au Covid-19 a conduit au confinement et à la mise en quarantaine de millions de personnes dans le monde. Ces mesures nécessaires ont néanmoins des effets psychologiques considérables sur les niveaux de stress, d’anxiété et de confusion de la population. L’isolement tend à détériorer la santé mentale (ennui, troubles dépressifs) et physique (notamment troubles du sommeil).

En pleine explosion du nombre de contaminations dans le monde, des chercheurs tentent de trouver des pistes pour aider les populations à faire face.

La méditation, remède contre l’anxiété

Dans ce contexte, une étude vient tout juste d’être publiée sur les effets d’une pratique méditative de pleine conscience quotidienne sur des personnes placées en quarantaine.

Entre le 20 février et le 2 mars 2020, trois chercheurs de China Europe International Business School (CEIBS) et de l’Université nationale de Singapour ont mené une étude sur des habitants de la province de Wuhan. Le premier objectif était de tester l’hypothèse selon laquelle la pratique quotidienne de la pleine conscience aiderait les participants de l’étude à mieux gérer l’anxiété causée par les annonces régulières de l’accélération du nombre de contaminations et de décès par Covid-19 en Chine. Le second objectif visait à étudier les effets de la pleine conscience sur le maintien d’une bonne qualité de sommeil, dont de nombreuses études ont démontré qu’elle pouvait être fortement affectée par le stress.

Poursuivre la lecture

La loi du karma ou loi universelle de cause à effet

Karma - La loi universelle de cause à effet

Chaque action génère une force qui revient vers nous telle qu’elle a été mise en œuvre… Nous récolterons ce que nous avons semé. Lorsque nous choisissons d’agir pour apporter le bonheur et le succès aux autres, alors les fruits du karma (कर्म) sont le bonheur et le succès.

Enseignement de Deepak Chopra

[…] Le karma représente en même temps l’action et la conséquence de l’action. Il est simultanément la cause et l’effet, car chaque action génère une force qui revient ensuite à nous telle qu’elle a été mise en œuvre. Il n’y a rien d’exotique dans la Loi du Karma. Tout le monde connaît l’expression « Nous récoltons ce que nous avons semé ». Ainsi, à l’évidence, si nous voulons créer le bonheur dans nos vies, nous devons apprendre à semer les graines du bonheur. Le karma implique donc un choix conscient.

Vous et moi disposons d’une infinité de choix. A chaque moment de notre existence, nous sommes plongés dans le Champ de tous les possibles. Celui-ci nous offre l’accès à une infinité de choix. Quelques-uns se font consciemment, mais d’autres inconsciemment. La meilleure manière de comprendre la Loi du Karma et de l’utiliser dans toute sa puissance, est de devenir conscients de nos choix.
Poursuivre la lecture

Coronavirus, avons-nous le choix ?

La trame de l'Univers

Les mesures se multiplient et s’intensifient quant à cette épidémie qui nous concerne tous. Après avoir supprimé les manifestations de plus de 1 000 personnes, celles à plus de 100 sont désormais annulées dans l’hexagone. Il est fort probable qu’une fois les élections passées, le confinement se resserre et nous oblige à rester chez nous.

Nos amis italiens en font déjà l’expérience.

Aurons-nous alors le choix de sortir, de continuer à prendre les transports et à nous rassembler en petits comités ? Serons-nous autorisés à aller faire nos courses, à marcher en forêt, à travailler ?

Cette notion de choix est fondamentale pour moi. Car la conscience de notre choix est la base de notre sentiment de liberté et notre sentiment de liberté alimente notre immunité. Dès lors que nous nous sentons obligés, contraints, interdits, nos défenses immunitaires s’affaiblissent et nous nous exposons davantage à la maladie. Aucun être soumis ne peut véritablement guérir de ce qui profondément l’affecte.

Poursuivre la lecture

La médecine traditionnelle chinoise face au coronavirus

La médecine traditionnelle chinoise a connu un véritable regain d’intérêt depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Ses adeptes ont utilisé à la fois la sagesse ancienne et les technologies modernes pour lutter contre la maladie. Aujourd’hui, les médecins transmettent le patrimoine de leurs prédécesseurs pour aider davantage de patients dans le monde.

Le pouvoir de l’esprit sur le corps

Pouvoir de l'esprit sur le corps

Des indices irréfutables s’accumulent quant à son existence, voire à sa puissance. Des études de plus en plus nombreuses montrent que des placebos administrés à l’insu des patients, qui s’attendent à recevoir un traitement réputé efficace, parviennent notamment à soulager des douleurs chroniques, à améliorer l’état psychologique de dépressifs, à réduire les symptômes de la maladie de Parkinson. L’effet placebo1 se fonde peut-être sur une supercherie, mais celle-ci démontre justement le pouvoir de l’esprit sur le corps dans le processus de guérison.

Il subsiste bien sûr encore des sceptiques qui remettent en doute l’existence réelle de la douleur ou de la maladie des personnes qui tirent des bénéfices d’un placebo, ou qui attribuent l’effet placebo à un biais des analyses statistiques. Pourtant, certaines expérimentations menées récemment laissent pantois, même des chercheurs qui ont découvert tout à fait par hasard le pouvoir de l’effet placebo alors qu’ils effectuaient des études cliniques visant à évaluer l’efficacité d’un nouveau traitement.

Les placebos sont des traitements factices qui peuvent prendre la forme de comprimés – composés d’une substance pharmacologiquement inerte comme le sucre -, d’injections de solution saline2, ou même d’un simple coup de bistouri feignant une chirurgie plus élaborée. Les placebos servent le plus souvent d’éléments de comparaison dans des études destinées à mesurer l’effet thérapeutique d’une nouvelle cure.

Poursuivre la lecture

Le personnel médical d’un hôpital de médecine traditionnelle chinoise à Zhejiang, en Chine, pratique Ba Duan Jin (littéralement “huit pièces de brocart”) pour prévenir les maladies respiratoires pendant l’épidémie de coronavirus. 

Le personnel médical d’un hôpital de médecine traditionnelle chinoise à Zhejiang, en Chine, pratique le Ba Duan Jin (littéralement “huit pièces de brocart”), une série de huit mouvements de QI Gong,  pour prévenir les maladies respiratoires pendant l’épidémie de coronavirus.

Le Ba Duan Jin aurait été conçu par Bodhidharma1 et repris par Yue Fei (Général de l’armée impériale chinoise) du 12ème siècle après JC pour améliorer la santé de ses soldats. De nos jours, sa pratique vise à rendre l’organisme plus résistant et à prolonger la vie. Il est classifié dans la catégorie Qi Gong externe “Wei Dan“, qui veut dire au sens large du terme renforcement du corps (un effet “bouclier” qui permet de mieux se protéger des agressions externes2).

Poursuivre la lecture

L’acceptation

Mouvement de l'eau à travers les rochers

Il est très facile de juger, mais bien plus difficile d’accepter chaque moment tel qu’il est, juste comme il est, sans vouloir le changer, le modifier d’une façon ou d’une autre. Nous nous évaluons, nous comparons sans cesse, d’une manière plus ou moins subtile. Il est bien plus bénéfique d’accepter chaque moment, le laisser être, nous permettre d’être nous aussi.

En général, nous résistons ou refusons ce qui est. Mais nous ne sommes pas ici pour rendre les choses parfaites.
Lorsque nous commençons à accepter chaque moment juste comme il est, les autres justes comme ils sont, nous-mêmes comme nous sommes, alors chaque instant est parfait. C’est un grand soulagement.

L’acceptation n’est pas la résignation, la passivité, l’abandon, c’est plutôt permettre aux choses d’être sans les rejeter. Le Dhamma1 nous enseigne justement de ne rien exclure. Mais la réalité est que nous ne pouvons ou ne voulons pas la supporter.

Poursuivre la lecture