Le secret du sourire intérieur (1ère partie)

Tenzin Gytaso, XIVe Dalaï Lama
Tenzin Gytaso, XIVe Dalaï Lama

Pour que le Qi (prononcer tch’i) puisse bien circuler, il faut que règne en nous le calme tant dans le mental que dans le corps. Adoptez, pour commencer, une attitude de détente et pratiquez de longues respirations abdominales (trente-six au total). Cependant, l’apaisement intérieur ne signifie pas seulement muscles et nerfs détendus. Pour que s’installe en vous la détente profonde il faut encore que les organes vitaux (coeur, poumons, foie, reins, estomac, système nerveux, système circulatoire) soient détendus. A cet effet les taoïstes de l’Antiquité ont pratiqué une méthode très simple: le sourire intérieur.

1. Le pouvoir de guérison du sourire

Il vous est sûrement arrivé de marcher dans la rue en grommelant, vous tracassant au sujet de choses que vous avez à faire, de vos rapports avec quelqu’un, de votre travail ou de la vie en général. A un moment, levant la tête, vous surprenez quelqu’un en train de vous sourire et, sans même en avoir conscience, vous lui rendez son sourire. En une fraction de seconde vos soucis se sont évanouis. Le dos redressé, vous continuez votre marche et quelque chose vous dit que tout s’arrangera. Le vrai sourire a des pouvoirs fabuleux.
Le sourire intérieur émet de puissantes ondes d’énergie curative.

Poursuibvre la lecture

Les ruses du mental et comment les déjouer

Helix Nebula (Oeil de Dieu)
Helix Nebula (NGC 7293)  ou nébuleuse de l’Hélice est une nébuleuse planétaire située dans la constellation du Verseau, à proximité du Poisson austral. Sa forte ressemblance avec un œil humain lui a valu le surnom de « l’œil de Dieu ».

Un enseignement de Bhagwan Shree Rajneesh
4 octobre 1972, Bombay, Inde.

(…) Méfiez-vous de ce que vous dit votre mental. N’ayez pas trop confiance en lui. Nous ne doutons jamais de lui. On doute de tout et de tout le monde, mais jamais de son esprit.
Même ceux qui parlent tant de scepticisme, de doutes, de raison, même ceux-là ne doutent jamais de leur propre pensée. Et pourtant, c’est bien votre pensée qui vous a mené là où vous êtes. Si votre vie est un enfer, c’est votre mental qui l’a créé. Et pourtant, vous ne doutez jamais de ce guide. Vous doutez de n’importe quel professeur, de n’importe quel maître, mais vous ne doutez jamais de votre mental. Avec une foi indéfectible, vous le suivez comme un guru. Et pourtant, c’est lui qui vous a mené dans le désordre, dans la misère où vous êtes. Si vous voulez absolument douter de quelque chose, doutez donc de votre mental. A chaque fois qu’il vous dit quelque chose, réfléchissez-y à deux fois.

Est-il vrai que vous n’avez pas le temps ? Est-ce vrai ? Vous n’avez vraiment pas le temps de méditer, de consacrer une heure de votre temps à la méditation ? Réfléchissez bien. Demandez-vous “est-ce vraiment le cas ? Je n’ai vraiment pas le temps ?”

Je ne le crois pas. Je n’ai jamais vu quelqu’un qui n’avait pas du temps à revendre. Je vois des gens qui jouent aux cartes en disant, “c’est pour tuer le temps”. Ils vont au cinéma, et ils disent, “que peut-on faire ?” Ils tuent le temps, bavardent, lisent et relisent le même journal, parlent de choses dont ils ont parlé toute leur vie, et ils disent, “nous n’avons pas le temps”. Ils ont pourtant le temps de faire les choses les plus inutiles. Alors ?

Poursuivre la lecture

La nature, le fonctionnement et l’entraînement de l’esprit

LEver de soleil sur la planète Terre

La nature de l’esprit

Si l’esprit est joyeux, je suis heureux. Si l’esprit est malheureux, je suis malheureux. Notre vie entière dépend de notre esprit, et pourtant peu le savent. Ce n’est pas une chose qui est enseignée à l’école.

A la question : “Qu’est-ce que l’esprit ?”, logiquement, on peut répondre : “L’esprit est une pensée.” Oui, l’esprit est une pensée : chaque fois qu’il y a des pensées, l’esprit est là. Et chaque fois qu’il n’y a pas de pensées l’esprit est absent. Dans le sommeil profond par exemple, il n’y a pas de pensées, l’esprit est absent. Ainsi, esprit et pensées sont étroitement liés : si les pensées sont calmes, l’esprit est calme. Si les pensées sont agitées, l’esprit est agité. L’esprit est exactement ce que sont les pensées. Entre les deux, il existe donc une étroite relation.

Néanmoins, la pensée seule ne constitue pas l’esprit. Pour illustrer le lien entre les deux, les sages de l’Inde ont donné l’exemple de la rivière.

L’eau par elle-même, n’est pas une rivière, un bassin d’eau n’est pas une rivière. C’est seulement quand l’eau coule constamment que nous parlons de rivière. De même, quand les pensées s’écoulent constamment en nous, nous expérimentons cet équipement puissant qu’est l’esprit.
Si les eaux d’une rivière sont boueuses, on dit que la rivière est boueuse. Si les eaux sont claires, on dit que la rivière est propre. Si les eaux coulent rapidement, on dit que la rivière a un cours rapide. De même, l’esprit est ce que sont nos pensées. Si les pensées sont bonnes, l’esprit est bon.
Un homme peut avoir une belle apparence physique, être riche, avoir une belle voiture, mais si ses pensées sont tristes, il est un homme triste. Quand un homme a un esprit pur, il attire les autres.
Poursuivre la lecture

L’acceptation

Torrent (1500x650)
Crédit : PIXABAY

Il est très facile de juger, mais bien plus difficile d’accepter chaque moment tel qu’il est, juste comme il est, sans vouloir le changer, le modifier d’une façon ou d’une autre. Nous nous évaluons, nous comparons sans cesse, d’une manière plus ou moins subtile. Il est bien plus bénéfique d’accepter chaque moment, le laisser être, nous permettre d’être nous aussi.

En général, nous résistons ou refusons ce qui est. Mais nous ne sommes pas ici pour rendre les choses parfaites.
Lorsque nous commençons à accepter chaque moment juste comme il est, les autres justes comme ils sont, nous-mêmes comme nous sommes, alors chaque instant est parfait. C’est un grand soulagement.

L’acceptation n’est pas la résignation, la passivité, l’abandon, c’est plutôt permettre aux choses d’être sans les rejeter. Le Dhamma1 nous enseigne justement de ne rien exclure. Mais la réalité est que nous ne pouvons ou ne voulons pas la supporter.

Il ne faut pas vouloir nous accepter quand nous changerons ou quand nous évoluerons. Nous devons nous accepter maintenant tels que nous sommes. Il en est de même pour les autres. Nous ne devons pas chercher à les changer, mais les accepter comme ils sont maintenant.

En étant attentif. L’attention n’ajoute rien, ne juge pas, ne compare pas. Grâce à l’attention nous pouvons être conscients de ce qui est en train de se passer, de chaque moment, et nous pouvons observer comment nous y réagissons. Est-ce que nous nous y accrochons ? Est-ce que nous rejetons ? Que ressentons-nous dans notre corps ? Y a-t-il des contractions ou sommes-nous ouverts ?

Nous avons tendance à nous crisper quand nous ressentons des sensations désagréables, par conséquent nous ne leur permettons pas d’être complètement. Du fait des contractions, nous créons un blocage et nous ne pouvons voir clairement ce qui se passe. En fait nous essayons d’agir en sorte que les choses soient différentes, au lieu de les laisser être, de les observer avec attention, que ce soient des douleurs, de l’agitation ou de la tristesse. Si au lieu de les bloquer, de lutter contre, nous les acceptons, elles commencent à se calmer car l’énergie utilisée pour lutter et se contracter est libérée.

Poursuivre la lecture

Cours hebdomadaires en visioconférence sur Zoom jusqu’au 1er mars 2021…

Bannière de Mawangdui

Suite aux décisions du Comité de Concertation belge du 12/01/2021, nos cours en salle resteront suspendus  jusqu’au 1er mars prochain1… Toutefois, ce comité a convenu de se réunir le 22 janvier prochain pour évaluer une nouvelle fois la situation. Des adaptations sont éventuellement toujours possibles à ce moment si la situation le permet…
Afin de poursuivre notre entraînement pour ne pas perdre ce qui a été acquis et de maintenir le lien entre nous, nos cours hebdomadaires sont maintenus en vidéoconférence. Les ateliers bimensuels de méditation sont aussi animés sur Zoom. Nous faisons de notre mieux pour nous adapter à cette situation…

Horaires des cours hebdomadaires en ligne

Les liens Zoom permettant de participer aux cours ci-dessous ont été communiqués à nos abonnés par courriel.

Originalité par rapport aux cours en salle

Nos abonnés peuvent participer à TOUS les cours en ligne s’ils le souhaitent et, ce, sans devoir payer de supplément.

Poursuivre la lecture

Méditation respiratoire : une méthode pour permettre un affinement du corps et de l’esprit autant qu’une communion avec la Nature

Crédit : Pixabay

Cela fait des millénaires que la plupart des traditions anciennes considère la respiration conduite de manière précise comme un des principaux moyens pour permettre un affinement du corps et de l’esprit autant qu’une communion avec la Nature1.

L’attention prédominante des taoïstes2 pour les méthodes de “longue vie” était telle que de nombreuses techniques visant l’amélioration de la santé du corps et de l’esprit virent le jour au fil des siècles.

Les avantages de cette véritable culture de la respiration étaient tellement évidents que les techniques furent également adoptées dans des milieux laïques à des fins purement bienfaisantes, thérapeutiques ou préventives.

Aujourd’hui, la plupart des êtres humains respire mal… Leur façon de respirer ne met généralement en œuvre qu’une infime partie de la capacité des poumons et cela les empêche d’éliminer et d’expirer tout le gaz carbonique ainsi que toutes les toxines du sang. Le sang devient alors impur et les maladies apparaissent…

Poursuivre la lecture

Le subconscient

Regard au fond de soi
Crédit : Pixabay

Dans le Védanta1, l’esprit subconscient est appelé chitta. Une grande part de son contenu consiste en expériences enfouies, en souvenirs repoussés à l’arrière plan mais pouvant être retrouvés.

Quand on vieillit, le premier symptôme d’une mémoire déficiente, c’est la difficulté à se souvenir du nom des gens. La raison n’et pas difficile à trouver : tous ces noms sont arbitraires, ils sont comme des étiquettes. On ne peut rien leur associer. C’est généralement par le biais d’associations que l’esprit se souvient, car ainsi les empreintes subtiles s’inscrivent profondément. Dans la vieillesse, on peut se souvenir de certains passages de textes étudiés au lycée ou à l’université, mais on a du mal à se souvenir le soir de ce qu’on lu le matin. Ceci est dû au fait que l’esprit a perdu sa capacité d’appréhender les idées. Les cellules sont sont dégénérées. Les surmenage mental, le non-respect de la chasteté, une vie remplie d’occupations, de soucis et d’anxiété entraînent rapidement des pertes de mémoire. Par contre, même dans la vieillesse, on peut se souvenir d’évènements lointains, car ceux-ci s’accompagnent d’associations.

Continuer la lecture de Le subconscient

L’esprit et ses mystères

Swami Shivananda
Swami Shivananda

A l’instar d’un homme très affairé qui s’isole pour travailler en fermant les portes, l’esprit actif travaille seul dans un rêve en fermant les portes des sens.

L’esprit est une force née de l’âme. C’est par son intermédiaire que le Divin se manifeste en tant qu’univers différencié contenant des objets hétérogènes.

Cet esprit n’est rien de plus qu’une accumulation de pensées source de la pensée “je”. C’est donc cette notion de “je” qui constitue l’esprit.

L’esprit n’est qu’une collection d’empreintes subtiles, une série d’habitudes, un assortiment de désirs naissant au contact de divers objets. C’est aussi un ensemble d’émotions provoquées par les soucis de l’existence ordinaire, une collection d’idées auxquelles divers objets donnent naissance. Ces désirs, ces idées et ces émotions changent constamment. D’anciens désirs quittent sans cesse l’entrepôt de l’esprit pour être remplacés par de nouveaux.

A l’état de veille, l’esprit siège dans le cerveau, pendant l’état de rêve, dans le cervelet et pendant le sommeil profond, dans le cœur.

Poursuivre la lecture

La respiration du corps ou respiration par les pores de la peau

Huangshan (simplified Chinese: 黄山; traditional Chinese: 黃山; pinyin: Huángshān; literally: "Yellow Mountains"), is a mountain range in southern Anhui province in eastern China.
Huangshan (littéralement: Montagnes jaunes) est une chaîne de montagnes située au Sud de la Povince d’Anhui dans l’Est de la Chine.

La respiration du corps ou Respiration par les pores de la peau constitue l’un des objectifs principaux de la respiration en Qi Gong. Cela signifie en même temps que l’on respire, tout le corps respire du Qi par la peau. (…) Lorsque l’on est capable d’amener le Qi jusqu’à la peau, on a la sensation de l’exposer à un soleil chaud un jour d’hiver. Sous le soleil chaud, les pores1 s’ouvrent pour aspirer et rejeter plus facilement l’énergie. Au cours de l’entraînement au Qi Gong, on utilise cependant la pensée2 pour guider le Qi jusqu’à la peau afin d’énergétiser les pores par l’intérieur du corps.

Poursuivre la lecture

À Wuhan, la méditation a contribué à préserver la santé mentale des individus en quarantaine

Pouvoir de l'esprit sur le corps
La pandémie liée au Covid-19 a conduit au confinement et à la mise en quarantaine de millions de personnes dans le monde. Ces mesures nécessaires ont néanmoins des effets psychologiques considérables sur les niveaux de stress, d’anxiété et de confusion de la population. L’isolement tend à détériorer la santé mentale (ennui, troubles dépressifs) et physique (notamment troubles du sommeil).

En pleine explosion du nombre de contaminations dans le monde, des chercheurs tentent de trouver des pistes pour aider les populations à faire face.

La méditation, remède contre l’anxiété

Dans ce contexte, une étude vient tout juste d’être publiée sur les effets d’une pratique méditative de pleine conscience quotidienne sur des personnes placées en quarantaine.

Entre le 20 février et le 2 mars 2020, trois chercheurs de China Europe International Business School (CEIBS) et de l’Université nationale de Singapour ont mené une étude sur des habitants de la province de Wuhan. Le premier objectif était de tester l’hypothèse selon laquelle la pratique quotidienne de la pleine conscience aiderait les participants de l’étude à mieux gérer l’anxiété causée par les annonces régulières de l’accélération du nombre de contaminations et de décès par Covid-19 en Chine. Le second objectif visait à étudier les effets de la pleine conscience sur le maintien d’une bonne qualité de sommeil, dont de nombreuses études ont démontré qu’elle pouvait être fortement affectée par le stress.

Poursuivre la lecture