La vibration cosmique

La nébuleuse de la Lyre (Ring Nebula)
La nébuleuse de la Lyre (en anglais Ring Nebula). Cette nébuleuse est présente dans le ciel de l’hémisphère nord (Constellation de la Lyre) et observable toute l’année.

Le terme vibration, dans la physique contemporaine, décrit la nature de la matière, faite d’ondes et d’énergie, la lumière vibrant à la plus haute fréquence. Penseurs cachemiriens médiévaux et physiciens du XXIe siècle se rencontrent sur un autre thème essentiel, le vide, conçu comme une trame vibratoire, animée d’énergie et de vibrations.
Les philosophes du Shivaïsme du Cachemire1 ont forgé un vocabulaire approprié pour exprimer ces intuitions sur la nature ultime de la Réalité ; ils fournissent ainsi les bases d’une formulation saisissante de la Réalité dynamique de l’univers à travers des métaphores telles que l’espace infini tissé d’énergie, le rythme du temps animé de la pulsation de la Conscience cosmique, le Souffle cosmique… Leur contribution la plus originale demeure sans doute l’approche de la Conscience comme Lumière-Energie, animée, d’instant en instant, par la pulsation ou vibration (spanda)2. Pour ces maîtres, la réalité ultime est en effet Conscience infinie et vivante, dynamique, créatrice.

L’univers est ainsi vu comme un « apparaître » à l’intérieur d’une trame vibratoire sans limite ni rupture, intégrant toutes les dimensions de la réalité (physique, mental…) et cette trame indivisible n’est autre que la Conscience de Shiva3. Ou, pour utiliser une autre métaphore, l’univers est perçu comme une symphonie émergeant à tout instant d’un silence vibrant ; comme l’expression spontanée de la danse cosmique de Shiva-Nataraja4, ou encore comme un arbre inversé, racines célestes, branches vers le bas : une même et unique sève (onde) parcourt l’infinie multiplicité des feuilles, fleurs…

Poursuivre la lecture

Les fréquences, les sons qui font réagir nos cellules

Vibrations, fréquences

Nous n’attirons pas ce que nous voulons, mais ce que nous sommes.
James Lane Allen

La découverte de nombreux champs d’études sur l’influence des fréquences amène un changement et une perspective intéressante de la vie en général, bien que l’homme soit une créature plus visuelle qu’acoustique. Tout dans l’Univers est composé d’énergie, de vibrations, de sons, d’oscillations, audibles et inaudibles. Nous sommes perpétuellement inondés par une pluie de fréquences provenant de notre monde ainsi que d’autres galaxies.

Si nous voulons connaître les secrets de l’Univers, pensons en termes d’énergie : fréquences et vibrations. Nikola Tesla dit : « Ce que nous avons appelé matière est l’énergie dont la vibration a été hautement réduite afin d’être perceptible par nos sens. »

De nombreux chercheurs ont constaté qu’en envoyant des ultrasons dans une boule de verre remplie d’eau, nos voyons se former de minuscules bulles émettant des éclairs bleuâtres (…). Ce phénomène de sonoluminescence est bien la preuve que les sons ont une action physique sur la matière.

Poursuivre la lecture

L’expansion de conscience

Expansion de conscience

De la même façon que nous pouvons façonner notre corps à volonté, nous pouvons changer notre esprit. Nous façonnons le corps quand nous mangeons moins et que nous maigrissons ou quand nous mangeons plus et que nous grossissons, quand nous buvons trop d’alcool et que nous nous abîmons le foie ou quand nous fumons trop et que nous endommageons nos poumons. Nous pouvons aussi développer nos muscles en faisant des exercices, nous entraîner pour courir plus vite, sauter plus haut ou devenir champion de tennis ou de cricket. Le corps est capable de faire beaucoup de choses que les gens ne peuvent pas faire d’ordinaire s’ils ne se sont pas entraînés.

Nous savons, par exemple, que certaines personnes peuvent sauter deux ou trois fois plus loin que la normale ou courir dix fois plus vite que n’importe qui. Vous avez peut-être vu des gens faire des choses qui vous ont paru miraculeuses. Il existe aussi des personnes qui peuvent utiliser leur esprit d’une manière qui peut paraître miraculeuse mais qui n’est, en réalité, que le fruit d’un entraînement.

La méditation est le seul entraînement possible pour l’esprit. De même que l’éducation physique est généralement liée à une discipline du corps, l’entraînement de l’esprit exige une discipline mentale : la pratique de la méditation.

Tout d’abord, nous pouvons transformer nos pensées : les faire passer de mauvaises ou malsaines à bonnes ou saines. Celui qui veut devenir un athlète entraîne son corps en commençant par le commencement ; eh bien, il faut agir de même pour entraîner l’esprit. Au début, on apprend à faire face aux choses ordinaires et, plus tard, aux choses extraordinaires. Quand on prend pleinement conscience que l’on va mourir un jour, on réalise que tout ce qui est en train de se produire prendra fin très bientôt, avec la mort. Même si nous ne connaissons pas la date exacte de notre mort, il est certain qu’elle surviendra un jour. En pratiquant régulièrement la contemplation de la mort, on ne s’inquiète plus trop de ce qui nous arrive puisque tout cela n’a d’importance que pendant un temps très limité.

Poursuivre la lecture

Synchroniser votre énergie avec de nouveaux potentiels

Synchroniser son énergie avec de nouveaux potentiels

Je dis toujours, quand vous changez votre énergie, vous changez votre vie, mais je me demande souvent – combien d’entre nous comprenons réellement ce que cela signifie et comment nous pouvons l’appliquer pour créer des changements dans notre vie?

L’un des principes les plus importants que nous enseignons dans ce travail est de savoir comment créer à partir du terrain plutôt qu’à partir de la matière. Pour une compréhension très simple, considérez le champ quantique comme un champ invisible de fréquence ou d’énergie qui relie tout ce qui est physique et matériel. C’est ce champ d’énergie pure, qui existe au-delà de nos sens, qui donne forme à cette réalité tridimensionnelle.

Nous pouvons tous convenir que nous possédons un corps physique dans un univers physique et que cet univers est composé de personnes, d’objets et de choses. Parce que toutes ces choses semblent occuper une place ou un espace particulier à un moment particulier, nos sens (qui nous permettent de nous connecter et de vivre cette réalité) nous trompent dans l’illusion de la séparation.

En d’autres termes, je suis conscient que mon corps occupe un espace particulier à un moment précis, et que la chaise – qui est une « chose » – occupe un espace différent dans le temps. Par conséquent, tout nous apparaît comme séparé. Depuis où nous plaçons notre attention est où nous plaçons notre énergie, alors pour que nous puissions créer à partir du champ plutôt qu’à partir de la matière, nous devons abandonner ce que j’appelle aller au-delà de vous-même. En abandonnant votre attention investie et l’énergie du matériel réalité tridimensionnelle des sens, et au lieu de déplacer votre attention et votre énergie vers un monde de fréquence et d’énergie, vous devez définir votre identité.

Poursuivre la lecture

Le subconscient

Regard au fond de soi
Crédit : Pixabay

Dans le Védanta1, l’esprit subconscient est appelé chitta. Une grande part de son contenu consiste en expériences enfouies, en souvenirs repoussés à l’arrière plan mais pouvant être retrouvés.

Quand on vieillit, le premier symptôme d’une mémoire déficiente, c’est la difficulté à se souvenir du nom des gens. La raison n’et pas difficile à trouver : tous ces noms sont arbitraires, ils sont comme des étiquettes. On ne peut rien leur associer. C’est généralement par le biais d’associations que l’esprit se souvient, car ainsi les empreintes subtiles s’inscrivent profondément. Dans la vieillesse, on peut se souvenir de certains passages de textes étudiés au lycée ou à l’université, mais on a du mal à se souvenir le soir de ce qu’on lu le matin. Ceci est dû au fait que l’esprit a perdu sa capacité d’appréhender les idées. Les cellules sont sont dégénérées. Les surmenage mental, le non-respect de la chasteté, une vie remplie d’occupations, de soucis et d’anxiété entraînent rapidement des pertes de mémoire. Par contre, même dans la vieillesse, on peut se souvenir d’évènements lointains, car ceux-ci s’accompagnent d’associations.

Continuer la lecture de Le subconscient