Coronavirus, avons-nous le choix ?

La trame de l'Univers

Les mesures se multiplient et s’intensifient quant à cette épidémie qui nous concerne tous. Après avoir supprimé les manifestations de plus de 1 000 personnes, celles à plus de 100 sont désormais annulées dans l’hexagone. Il est fort probable qu’une fois les élections passées, le confinement se resserre et nous oblige à rester chez nous.

Nos amis italiens en font déjà l’expérience.

Aurons-nous alors le choix de sortir, de continuer à prendre les transports et à nous rassembler en petits comités ? Serons-nous autorisés à aller faire nos courses, à marcher en forêt, à travailler ?

Cette notion de choix est fondamentale pour moi. Car la conscience de notre choix est la base de notre sentiment de liberté et notre sentiment de liberté alimente notre immunité. Dès lors que nous nous sentons obligés, contraints, interdits, nos défenses immunitaires s’affaiblissent et nous nous exposons davantage à la maladie. Aucun être soumis ne peut véritablement guérir de ce qui profondément l’affecte.

Poursuivre la lecture

La médecine traditionnelle chinoise face au coronavirus

La médecine traditionnelle chinoise a connu un véritable regain d’intérêt depuis le début de l’épidémie de Covid-19. Ses adeptes ont utilisé à la fois la sagesse ancienne et les technologies modernes pour lutter contre la maladie. Aujourd’hui, les médecins transmettent le patrimoine de leurs prédécesseurs pour aider davantage de patients dans le monde.

Le personnel médical d’un hôpital de médecine traditionnelle chinoise à Zhejiang, en Chine, pratique Ba Duan Jin (littéralement “huit pièces de brocart”) pour prévenir les maladies respiratoires pendant l’épidémie de coronavirus. 

Le personnel médical d’un hôpital de médecine traditionnelle chinoise à Zhejiang, en Chine, pratique le Ba Duan Jin (littéralement “huit pièces de brocart”), une série de huit mouvements de QI Gong,  pour prévenir les maladies respiratoires pendant l’épidémie de coronavirus.

Le Ba Duan Jin aurait été conçu par Bodhidharma1 et repris par Yue Fei (Général de l’armée impériale chinoise) du 12ème siècle après JC pour améliorer la santé de ses soldats. De nos jours, sa pratique vise à rendre l’organisme plus résistant et à prolonger la vie. Il est classifié dans la catégorie Qi Gong externe “Wei Dan“, qui veut dire au sens large du terme renforcement du corps (un effet “bouclier” qui permet de mieux se protéger des agressions externes2).

Poursuivre la lecture