Vivre à l’image de l’eau selon le Tao Te King

La fluidité de l'eau

« Rien dans le monde n’est plus malléable et plus faible que l’eau.
Mais pour attaquer ce qui est dur et inébranlable, rien ne la surpasse.
Rien ne peut la remplacer.
Le faible l’emporte sur le fort.
Le mou surpasse le dur.
Partout dans le monde, il n’y a personne qui l’ignore mais personne n’arrive à le mettre en pratique.
Par conséquent, le sage demeure serein même dans le malheur.
Le mal ne peut pénétrer son cœur parce qu’il a abandonné l’idée d’aider, il devient la meilleure aide des gens. Les paroles de vérité apparaissent paradoxales. »

(Verset 78 du Tao Te King)

Poursuivre la lecture

L’hiver selon la tradition chinoise

L'hiver selon la tradition chinoise
©Pixabay

L’hiver est associé au REIN, au NORD, à l’eau, au froid, à la couleur noire, à la saveur salée…, à la nuit, à la vieillesse…

Selon le dernier extrait du chapitre 2 du SU WEN1 :

Les trois mois de l’hiver sont appelés :
fermer et thésauriser ;
l’eau gèle, la terre se fendille,
nulle excitation ne vient plus du
YANG.
On se couche tôt, on se lève tard,
on s’en remet pour tout à la lumière du soleil.
On exerce le vouloir
comme enfoui, comme caché,
comme tourné seulement vers soi,
comme occupé à se posséder.
On fuit le froid, on recherche la chaleur,
ne laissant rien s’échapper par les couches de la peau,
de peur d’être dangereusement démuni de ses souffles.
Ainsi se conforme-t-on aux souffles de l’hiver,
la voie pour l’entretien de la thésaurisation de la vie.

Poursuivre la lecture