Le grand champ unifié de la conscience

Helix Nebula (Oeil de Dieu)
Helix Nebula (Oeil de Dieu)

Je vous invite à considérer les événements dramatiques qui se déroulent sous nos yeux dans le monde non pas en tant que bataille politique entre deux partis, mais en tant que fréquences, vibrations et énergies de potentialité.

En tant que phénomènes naturels, la naissance et la mort peuvent également être envisagées sous cet angle de vision. Les anciens sages nous enseignent que c’est précisément au moment de la mort qu’on réalise que la mort n’existe pas. Ils nous disent aussi que la dernière pensée qui nous occupe à cet instant crucial détermine les conditions de notre prochaine incarnation. Or, toute pensée est une fréquence, une vibration, une ondulation dans l’espace. Cette ultime fréquence est la synthèse de toutes les pensées que nous avons cultivées consciemment ou non tout au long de notre existence terrestre.

Par ailleurs, la physique des particules quantas1 nous délivre le message selon lequel notre réalité est en grande partie créée par la manière dont nous observons cette réalité. En effet, les électrons de matière qui forment cette réalité se placent et se comportent différemment selon l’état d’esprit avec lequel nous observons notre vie et notre mort. Tout individu est un corps quantique qui s’auto-observe constamment et crée ainsi des réseaux d’interactions positives ou négatives. Notre auto-observation peut provoquer l’actualisation de l’une ou de l’autre interaction. Nous pouvons ainsi devenir le pilote de notre destinée.
Poursuivre la lecture

Le Dao

Nébuleuse de l'Hélice et Calligraphie Dao
La Nébuleuse de l’Hélice (NGC 7293) est une nébuleuse planétaire située dans la constellation du Verseau, à proximité du Poisson austral. Sa forte ressemblance avec un œil humain lui a valu le surnom de « l’œil de Dieu ». (Wikipédia)

Le Dao peut être défini comme l’origine et la source permanente d’énergie de l’univers. Il est omniprésent, mais imperceptible, car invisible, incolore, inodore, muet et impalpable.

Les premiers chrétiens arrivés en Chine y virent bien entendu une représentation de Dieu. Ils avaient en partie raison dans le sens où Dieu et Dao1 sont des entités créatrices transcendantales et revêtent le même caractère mystique et sacré.

Il faut toutefois souligner une différence de conception importante chez les Chinois : le Dao n’est pas perçu comme une entité sensible (il n’est ni amour ni haine ni pensante).

À cet égard, il est indifférent, si tant est qu’il puisse ressentir de l’indifférence, aux vicissitudes de l’homme, qui n’a donc rien à attendre de lui : le Dao ne va pas spontanément au secours de l’homme, en revanche, l’homme peut trouver son salut à travers son union mystique avec le Dao. Alors que l’Occidental se place souvent dans une attitude d’attente ou d’espérance, le Chinois (le Taoïste dans la voie spirituelle, le Confucianiste dans la voie intellectuelle et matérielle) ne compte en général que sur son propre travail et ses propres efforts pour trouver son salut. Autre point intéressant, de convergence et de divergence à la fois : si Dieu est associé au père, le Dao l’est à la mère2 (« la mère de la myriade des êtres »).

Auteur: Philippe CHE (sinologue)

Notes :

1. Tao/Dao peut être considéré comme la matrice préalable au sein de l’univers au passage du Qi, le souffle originel, précédant la parité binaire du yin-yang. Il est représenté par le tajiitu, symbole représentant l’unité au-delà du dualisme yin-yang.

2. Le Dao est aussi appelé « la femelle mystérieuse » qui, selon Lao Tseu (chapitre 6 du Tao Te King), est la racine du Ciel et de la Terre. Elle dure perpétuellement et se dépense sans s’user…