L’esprit et ses mystères

Swami Shivananda
Swami Shivananda

A l’instar d’un homme très affairé qui s’isole pour travailler en fermant les portes, l’esprit actif travaille seul dans un rêve en fermant les portes des sens.

L’esprit est une force née de l’âme. C’est par son intermédiaire que le Divin se manifeste en tant qu’univers différencié contenant des objets hétérogènes.

C’est esprit n’est tien de plus qu’une accumulation de pensées source de la pensée “je”. C’est donc cette notion de “je” qui constitue l’esprit.

L’esprit n’est qu’une collection d’empreintes subtiles, une série d’habitudes, un assortiment de désirs naissant au contact de divers objets. C’est aussi un ensemble d’émotions provoquées par les soucis de l’existence ordinaire, une collection d’idées auxquelles divers objets donnent naissance. Ces désirs, ces idées et ces émotions changent constamment. D’anciens désirs quittent sans cesse l’entrepôt de l’esprit pour être remplacés par de nouveaux.

A l’état de veille, l’esprit siège dans le cerveau, pendant l’état de rêve, dans le cervelet et pendant le sommeil profond, dans le cœur.

Poursuivre la lecture

Le pouvoir de l’esprit sur le corps

Pouvoir de l'esprit sur le corps

Des indices irréfutables s’accumulent quant à son existence, voire à sa puissance. Des études de plus en plus nombreuses montrent que des placebos administrés à l’insu des patients, qui s’attendent à recevoir un traitement réputé efficace, parviennent notamment à soulager des douleurs chroniques, à améliorer l’état psychologique de dépressifs, à réduire les symptômes de la maladie de Parkinson. L’effet placebo1 se fonde peut-être sur une supercherie, mais celle-ci démontre justement le pouvoir de l’esprit sur le corps dans le processus de guérison.

Il subsiste bien sûr encore des sceptiques qui remettent en doute l’existence réelle de la douleur ou de la maladie des personnes qui tirent des bénéfices d’un placebo, ou qui attribuent l’effet placebo à un biais des analyses statistiques. Pourtant, certaines expérimentations menées récemment laissent pantois, même des chercheurs qui ont découvert tout à fait par hasard le pouvoir de l’effet placebo alors qu’ils effectuaient des études cliniques visant à évaluer l’efficacité d’un nouveau traitement.

Les placebos sont des traitements factices qui peuvent prendre la forme de comprimés – composés d’une substance pharmacologiquement inerte comme le sucre -, d’injections de solution saline2, ou même d’un simple coup de bistouri feignant une chirurgie plus élaborée. Les placebos servent le plus souvent d’éléments de comparaison dans des études destinées à mesurer l’effet thérapeutique d’une nouvelle cure.

Poursuivre la lecture