Mouvements de Qi Gong pour renforcer l’énergie défensive – 1ère partie (Vidéo)

Mouvements de Qi Gong pour renforcer l'iimmunité (1ère partie)

Les défenses immunitaires ou énergie défensive (Wei Qi en chinois)

Les principales trois fonctions physiologiques du Wei Qi sont :

  1. protéger la superficie du corps contre les facteurs pathogènes exogènes (pervers climatiques, virus, bactéries, pollen, acariens, poils de chat,…) ;
  2. réchauffer et nourrir les organes intérieurement et extérieurement (tels que la peau, les cheveux, les ongles, les muscles, les viscères, etc…) d’humidifier et lubrifier la peau ;
  3. contrôler l’ouverture et la fermeture des pores cutanés, de réguler la sécrétion de la sueur et de maintenir une température relativement constante à l’intérieur du corps.

Le pouvoir de la Wei Qi est relié à la santé de la peau et à sa sensibilité aux facteurs pathogènes exogènes. Une abondance de Wei Qi donnera une peau souple, douce et forte, des muscles rebondis et des plis affinés et fermes, ainsi les facteurs pathogènes exogènes peuvent être contrôlés. La déficience de Wei Qi donnera une peau sèche, des chutes de cheveux, des muscles faibles, et des pores qui ne maintiennent plus les liquides. Ceci provoquera des transpirations dues à la déficience, et les facteurs pathogènes exogènes auront la possibilité de profiter de cette condition pour affecter le corps. Il existe un adage chinois évocateur de cette condition : « ou les facteurs pathogéniques agissent, il y a déficience du Wei Qi ». Par conséquent, le Wei Qi remplit une fonction physiologique cruciale, à savoir, de défendre et de renforcer la partie superficielle du corps.

Poursuivre la lecture

Coronavirus, avons-nous le choix ?

La trame de l'Univers

Les mesures se multiplient et s’intensifient quant à cette épidémie qui nous concerne tous. Après avoir supprimé les manifestations de plus de 1 000 personnes, celles à plus de 100 sont désormais annulées dans l’hexagone. Il est fort probable qu’une fois les élections passées, le confinement se resserre et nous oblige à rester chez nous.

Nos amis italiens en font déjà l’expérience.

Aurons-nous alors le choix de sortir, de continuer à prendre les transports et à nous rassembler en petits comités ? Serons-nous autorisés à aller faire nos courses, à marcher en forêt, à travailler ?

Cette notion de choix est fondamentale pour moi. Car la conscience de notre choix est la base de notre sentiment de liberté et notre sentiment de liberté alimente notre immunité. Dès lors que nous nous sentons obligés, contraints, interdits, nos défenses immunitaires s’affaiblissent et nous nous exposons davantage à la maladie. Aucun être soumis ne peut véritablement guérir de ce qui profondément l’affecte.

Poursuivre la lecture

Le personnel médical d’un hôpital de médecine traditionnelle chinoise à Zhejiang, en Chine, pratique Ba Duan Jin (littéralement “huit pièces de brocart”) pour prévenir les maladies respiratoires pendant l’épidémie de coronavirus. 

Le personnel médical d’un hôpital de médecine traditionnelle chinoise à Zhejiang, en Chine, pratique le Ba Duan Jin (littéralement “huit pièces de brocart”), une série de huit mouvements de QI Gong,  pour prévenir les maladies respiratoires pendant l’épidémie de coronavirus.

Le Ba Duan Jin aurait été conçu par Bodhidharma1 et repris par Yue Fei (Général de l’armée impériale chinoise) du 12ème siècle après JC pour améliorer la santé de ses soldats. De nos jours, sa pratique vise à rendre l’organisme plus résistant et à prolonger la vie. Il est classifié dans la catégorie Qi Gong externe “Wei Dan“, qui veut dire au sens large du terme renforcement du corps (un effet “bouclier” qui permet de mieux se protéger des agressions externes2).

Poursuivre la lecture