Le subconscient

Regard au fond de soi
Crédit : Pixabay

Dans le Védanta1, l’esprit subconscient est appelé chitta. Une grande part de son contenu consiste en expériences enfouies, en souvenirs repoussés à l’arrière plan mais pouvant être retrouvés.

Quand on vieillit, le premier symptôme d’une mémoire déficiente, c’est la difficulté à se souvenir du nom des gens. La raison n’et pas difficile à trouver : tous ces noms sont arbitraires, ils sont comme des étiquettes. On ne peut rien leur associer. C’est généralement par le biais d’associations que l’esprit se souvient, car ainsi les empreintes subtiles s’inscrivent profondément. Dans la vieillesse, on peut se souvenir de certains passages de textes étudiés au lycée ou à l’université, mais on a du mal à se souvenir le soir de ce qu’on lu le matin. Ceci est dû au fait que l’esprit a perdu sa capacité d’appréhender les idées. Les cellules sont sont dégénérées. Les surmenage mental, le non-respect de la chasteté, une vie remplie d’occupations, de soucis et d’anxiété entraînent rapidement des pertes de mémoire. Par contre, même dans la vieillesse, on peut se souvenir d’évènements lointains, car ceux-ci s’accompagnent d’associations.

Continuer la lecture de Le subconscient

Le bija mantra AUM

 

Bija Mantra "Om"

Les bija (sanskrit : semences, germes) sont des phonèmes monosyllabiques avec une prononciation spécifique à la base de la construction de la plupart des mantras de l’hindouisme, du bouddhisme, du tantrisme. Ils sont considérés comme des « vibrations » de la conscience primordiale créatrice.

Om̐/AUM est le bija le plus connu, il est dit « Pranava » soit « celui qui contient tous les autres bija« .

Le bija, au contraire de certains mantras, n’a pas de signification particulière, il est le « verbe créateur » avec un pouvoir de guérison. Le bija est également perçu comme la vibration sonore d’une divinité contenant en germe tous ses pouvoirs.

Poursuivre la lecture