Expérience d’un exercice de Qigong

Qi Gong - Le singe cueille le fruit

L’observation et la description de l’expérience vécue dans certaines techniques du corps (Mauss, 1936) permet d’enrichir l’étude qualitative des états de conscience du corps (Chenault, 2008). A cet égard, le cas du qigong est intéressant ; en France, cette pratique d’origine chinoise est identifiée notamment dans le champ de l’Education Physique en tant qu’Activité Physique de Développement Personnel (A.P.D.P.) définie dans les textes d’accompagnement du Ministère de l’Education Nationale en 2001. Littéralement traduit par David Palmer (2005) comme “maîtrise” ou “travail” (gong) du “souffle” ou de “l’énergie” (qi), cet art énergétique se compose de techniques qui s’enchaînent au rythme de la respiration. Outre l’aspect relaxant induit par la lenteur et l’attention silencieuse aux mouvements doux, les fédérations nationales constituées depuis 1989 en France soulignent que l’exercice régulier permettrait d’améliorer la circulation du Qi à travers des méridiens corporels. Cette énergie subtile ou “principe de réalité unique et un qui donne forme à toute chose et à tout être dans l’univers, et qui fait qu’il n’existe pas de démarcation entre les êtres humains et le reste du monde » selon Anne Cheng (1997) donne une dimension cosmologique à la conscience du corps ; développée dans les exercices. L’imaginaire physiologique du corps subjectif reconstitué laisse place à une pluralité de discours : religieux, martial, médical traditionnel ou même scientifique (Micollier, 1996).

Poursuivre la lecture

Les bienfaits d’une pratique régulière du Daoyin Qigong

Partie intégrante de la Médecine traditionnelle chinoise, le Qigong est une forme de gymnastique douce qui, si elle est pratiquée régulièrement, permet d’activer l’énergie vitale (Qi en chinois) et de renforcer les mécanismes d’auto guérison du pratiquant.

L’un des principaux bienfaits du Qigong est la réduction du stress, et l’ingrédient principal de la pratique est l’intention (Yi en chinois) qui utilise l’esprit pour guider le Qi. Alors que le Qi même n’a pas été mesurée, de multiples types de mesures démontrent les effets du Qi sur le corps.

Selon les buts recherchés, la pratique assidue des exercices de Qigong produit, entre autres, les effets bénéfiques avérés suivants :

Prévention

  • Améliore la souplesse, la détente, la relaxation, la gestion du stress, l’équilibre psychosomatique, une meilleure vitalité, la prévention des maladies, l’entretien de la mémoire et un meilleur sommeil.
  • Renforce les défenses immunitaires, la musculature, les tendons et les os,
  • Augmente la vitalité, diminuer la fatigue et améliorer la qualité du sommeil,
  • Retarde les effets du vieillissement.

Approche curative

    • Maladies cardiovasculaires,
    • Améliore la santé des personnes souffrant de :
      • Hypertension, insomnie,
      • Déficit oculaire,
      • Diabète, paralysie,
      • Maladies dégénératives,
      • Déficit profond de l’immunité,
      • Asthme et
      • Hypercholestérolémie.

Développement personnel

  • Améliore le contrôle des pensées.
  • Equilibre la réponse émotionnelle et le stress psycho-émotionnel ou affectif.
  • Favorise la mémorisation, l’effort intellectuel, l’imagination et la créativité.
  • Accroît le discernement et l’adaptabilité, la spontanéité et la réactivité.
  • Ouverture spirituelle
  • Favorise le développement de certaines qualités, comme le calme, la sérénité, le lâcher-prise et l’ouverture aux autres.

Ouverture spirituelle

  • Favorise le développement de certaines qualités, comme le calme, la sérénité, le lâcher-prise et l’ouverture aux autres.

Exemples d’exercices de Daoyin Qigong que nous enseignons

Le ralentissement des mouvements de notre corps synchronisé à la présence respiratoire est l’une des méditations les plus efficaces pour connaître de profonds états extatiques. (…) Tout mouvement du corps suffisamment ralenti nous fait toucher à l’harmonie lorsqu’on en prend l’habitude…
(Osho Bagwann Shree Rajneesh)